Blog de chroniques de lectures variées et diverses :
Littérature - Polars/Thrillers - SFFF - Romances - BD....

dimanche 22 mai 2022

Soixante printemps en hiver





Scénario : Ingrid Chabbert
Illustrations : Aimée De Jongh
Editions : Dupuis





Le jour de son 60e anniversaire, Josy refuse de souffler les bougies de son gâteau. Sa valise est prête. Elle a pris une décision : celle de quitter mari et maison pour reconquérir sa liberté en partant avec son vieux van VW ! Sa famille, d'abord sous le choc, n'aura dès lors de cesse de la culpabiliser face à ce choix que tous considèrent égoïste. Josy va heureusement tenir bon, trouvant dans le CVL (« Club des Vilaines Libérées ») des amies au destin analogue et confrontées à la même incompréhension sociétale... Mais cela suffira-t-il pour qu'elle assume sa soif d'un nouveau départ ? Et qu'elle envisage peut-être même un changement d'orientation sexuelle ? Oui, si l'amour s'en mêle. Ou pas...
Paru le 20 mai 2022


Mon avis :

Encore un somptueux album illustré par Aimée De Jongh, j'aime infiniment ses dessins, toute l'humanité qu'elle y met, les détails, les expressions, les couleurs, c'est beau et c'est souvent émouvant. 

Josy a soixante ans et s'ennuie dans un quotidien sans saveur, une vie sans plus aucune surprise. Le jour de ses 60 ans, elle décide de tout plaquer, de faire redémarrer le vieux van du garage et de partir. Partir à quelques encablures du domicile, pour se retrouver, pour se sentir libre, sans partir tout à fait puisque le risque de face-à-face fortuit est réel.

Un beau voyage intime, celui d'une femme qui n'est plus de toute jeunesse mais qui aspire à profiter encore, à vivre pleinement. Rencontres diverses, culpabilité, ouverture au monde, sexualité assumée, c'est beau, émouvant, réaliste bien que condensé en un temps réduit. Le récit subtil de Ingrid Chabbert questionne la place de l'épouse et de la mère dans une société formaliste, exprime la profonde solitude au sein d'une famille.
Une histoire pleine de sensibilité magnifiée par les dessins d'Aimée De Jongh et un titre judicieux qui reflète à merveille le contre-pied que donne Josy à sa vie.
S'il m'a manqué un petit je ne sais quoi pour en faire un coup de cœur, quelques pages de plus, un approfondissement sur certaines questions, cet album est une très bonne lecture assurément ! 

Sur mon échelle : 📚📚📚📚

mardi 17 mai 2022

Les folles enquêtes de Magritte et Georgette - tome 3 : Les fantômes de Bruges

 







Auteur : Nadine Monfils
Editions Robert Laffont
Collection La Bête Noire





Le peintre Magritte et sa femme Georgette sont réveillés à la tombée de la nuit par Carmen, la femme de ménage. Elle est dans tous ses états. Pensez donc ! La pauvre, qui travaille aussi pour leur mystérieux voisin, est tombée sur son cadavre en prenant son service. Mais, quand le trio déboule chez lui, le corps a disparu ! Leur enquête va les mener à Bruges, la " Venise du Nord ", d'une étrange beauté avec ses canaux sur lesquels glissent de silencieux fantômes...
Paru le 3 février 2022

Mon avis :

Une nouvelle aventure de René et Georgette que j'ai attendue avec impatience ! 
Toujours aussi conquise sinon plus, on s'attache de plus en plus aux personnages !

Un soir, Carmen affolée frappe à la porte des Magritte. Elle a découvert un de ses employeurs, Charles Bogaert, poignardé chez lui au bout de la rue. Mais une fois sur place, la police en la personne de l'adjudant-chef Kiekens ne découvre aucun corps, celui-ci semble s'être volatilisé ou bien, plus probablement la femme de ménage a eu des hallucinations surtout que le dit Charles Bogaert n'a aucune réalité officielle, il n'existe tout simplement pas.
Mais ce n'est pas tout, Carmen a subtilisé un enveloppe marquée top secret sur les lieux et affirme mordicus qu'un des tableaux de Magritte, "Le principe du plaisir" trônait dans le logis du mort et qu'il a lui aussi disparu.
Intrigué, le peintre sait n'avoir vendu aucun tableau à ce voisin et cherche à retracer le parcours de la toile. D'un indice à l'autre, les voilà partis, lui, Georgette et Loulou pour Bruges. Sur place, ils vont se frotter à une étrange famille, les Rodenbach à la tête de laquelle règne une odieuse vieille femme irascible qui mène la vie dure à ses trois enfants et leurs conjoints.
"Chez ces gens-là" on ne rigole pas ! 

Une autre mort, puis encore une et de fil en aiguille, tous les membres de cette maison vont être suspectés. Une intrigue prenante, bien ficelée, peut-être la meilleure des trois tomes !

Nadine Monfils, une nouvelle fois, met à l'honneur une ville Belge. Ses deux héros profitent de leur enquête pour en battre le pavé et visiter tous ses principaux lieux. Quelle belle balade ! Architecture, canaux, musées, restaurants, les descriptions de cette vieille cité sont fascinantes et le tout est agrémenté d'anecdotes, de légendes qui lui donne une ambiance toute particulière. C'est extrêmement bien documenté et judicieusement imbriqué dans l'intrigue. 

On retrouve tout ce qui fait la saveur de cette série, les expressions belges, les dialogues plein d'humour (les passes d'armes entre Carmen et René, j'adore !), le côté insolite du peintre, la plongée dans son univers et les références nombreuses à ses tableaux et à ses compatriotes réels. 
La plume est savoureuse, l'auteur a vrai sens de la formule et sait toucher avec des passages plein de poésie mais aussi faire rire avec une situation, un propos, un bon mot. C'est toujours aussi léger, drôle et érudit, à la fois populaire et lettré, du grand art !

Un grand merci à Robert Laffont et La collection La Bête Noire !

Sur mon échelle :

dimanche 15 mai 2022

Vent debout

 






Scénario : Nicole Augereau et Grégory Jarry
Dessins : Lucie Castel
Couleurs : Guillaume Heurtault et Léo Louis-Honoré
Editions : Delcourt






Comment donner du sens au voyage aujourd’hui ? Le monde est-il encore un espace de découvertes et d’émerveillement ? Ce livre, basé sur des histoires vraies, montre au travers de trois récits entremêlés qu’il est toujours possible de vivre libre, contre vents et marées.
Paru le 4 mai 2022

Mon avis :

Nickye et Grégory ont choisi de vivre libres, ils voyagent jour après jour avec leurs trois enfants et vivent grâce à l'écriture de BD qu'ils font parvenir à leur éditeur par internet.
C'est en Indonésie qu'ils rencontrent le vieux Robert, 76 ans qui à parcouru le monde pendant toute son existence. Ce dernier va leur raconter l'histoire d'Alice et Olivier, un couple qui lui aussi avait choisi la liberté en naviguant sur toutes les mers et océans du globe sur leur voilier "Vent debout".

Trois vies nomades, sans attaches, loin des circuits touristiques, se racontent tour à tour dans cette jolie Bande-dessinée.
Il y a quelque chose de fascinant dans ces choix de vie, dans un quotidien constamment renouvelé, dans ces découvertes journalières, dans ces trois histoires imbriquées. On sent l'attachement des personnages à leur mode de vie, Olivier ne peut exister autrement que sur son voilier. Mais l'aventure peut être périlleuse.
Je me suis laissée gagner au fil des pages par le charme de cette narration à trois voix, par cette liberté totale malgré le danger qu'elle comporte et le prix qu'il en coûte parfois.... et lorsqu'en toute fin une petite note indique que l'album est inspiré de faits réels, le propos change de dimension, prend de la profondeur.

Des couleurs éclatantes au départ déstabilisantes mais qui finalement séduisent, un dessin plein de charme, des paysages somptueux pleine page, quelques photos habilement fondues dans des vignettes et  un récit plein d'authenticité. Une jolie découverte !

Merci Babelio et les éditions Delcourt 

Sur mon échelle : 📚📚📚


dimanche 8 mai 2022

Elles - tome 2 : Universelle(s)

 





Scénario : Kid Toussaint
Illustrations : Stokart Aveline
Editions : Le Lombard






Elle, c'est une fille un peu comme tout le monde mais pas tout à fait comme les autres. Jeune fille pétillante et équilibrée, c'est tout naturellement qu'elle est intégrée dans une joyeuse bande d'amis dès son arrivée au lycée Mercury.
Mais se doutent-ils qu'Elle n'est pas seule ?
Elle serait même plutôt six...
Six personnalités hautes en couleurs et pas toujours amicales.
Paru le 18 avril 2022


Mon avis :

Elle a été particulièrement troublée par les découvertes sur ses origines à la fin du tome 1. Le choc a libéré Bleue, jusque-là enfouie au plus profond de son subconscient. 
Bleue a pris le contrôle et s'est assurée que Rose, Verte, Violette, Jaune et Châtain ne puissent plus émerger... Mais celles-ci s'unissent pour tenter de déjouer ses pièges.
Au lycée, sa personnalité déconcerte ses amis qui se posent des questions. 

Deux parties du récit alternent, le tangible dans le quotidien avec Bleue et le fantasmagorique autour du combat des autres dans l'inconscient de Elle. Le scénario est inventif et maitrisé avec une surprise finale judicieuse et les dessins modernes aux jolies couleurs vives apportent une fraicheur au récit.

Une suite toujours aussi agréable à lire. Un bel album jeunesse !
  
Sur mon échelle : 📚📚📚

lundi 25 avril 2022

Une histoire des loups

 






Auteur : Emily Fridlund
Editions : Gallmeister
Traduction : Juliane Nivelt





Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s'occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L'adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu'à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu'à ce qu'il soit trop tard.
Paru le 3 janvier 2019


Mon avis :

Lecture dans le cadre du Challenge Gallmeister : mois d'avril - Girl power -

Madeline est une adolescente singulière, plutôt solitaire qui accepte un poste de baby-sitter auprès de ses fascinants voisins Patra et Léo Gardner qu'elle observe depuis leur emménagement. Elle va s'occuper du petit Paul, 4 ans.
Très vite on comprend qu'un drame est arrivé et qu'un procès a eu lieu. Madeline raconte tous les événements, leur déroulé.

Autant dire tout de suite que je n'ai pas été conquise par ce roman. Si l'intérêt initial pour les circonstances du drame, pour ce couple étrange et pour le malaise palpable tout du long est bien présent, l'écriture à la première personne un peu désincarnée m'a tenue à distance, il m'a manqué des sentiments, des émotions spontanées. C'est un texte froid et circonstancié, un peu brut et parfois confus qui plaira certainement à d'autres mais n'a pas réussi à me séduire.

Et puis il y a les épisodes récurrents comme un leitmotiv de la fascination malsaine de Madeline pour une de ses camarades de classe et pour le professeur Grierson  ainsi que les fantasmes qui en découlent. Ces passages ont achevé de me perdre...

Je n'ai pas compris non plus cette histoire des loups et son intérêt dans la trame des événements...

Bref je suis passée totalement à côté de ce livre qui, je n'en doute pas, a trouvé ses lecteurs.


Sur mon échelle : 📚📚

mardi 19 avril 2022

La colline aux disparus







Auteur : Tana French
Editions : Calmann-Lévy
Traduction : Eric Moreau





Cal Hooper, ancien flic de Chicago désabusé et avide de tranquillité, se réfugie dans un minuscule village irlandais au sud de Dublin, isolé au milieu des landes aux herbes hautes et des collines battues par le vent.
Mais un gamin du coin, Trey, vient bouleverser son quotidien en le suppliant de retrouver son frère aîné. D’abord peu enthousiaste, Cal se rend compte que personne au village ne semble se soucier du disparu, issu d’une famille pauvre et mal vue par les habitants. Forcé de reprendre du service, il entame discrètement son enquête, et découvre les mensonges et les secrets qui pèsent sur sa retraite rêvée. Dans ce paysage de bout du monde où il est si facile de se perdre, Cal et Trey ne pourront compter que l’un sur l’autre.
Paru le 16 mars 2022

Mon avis :

Encore un coup de cœur, trois à la suite c'est rare, il semblerait que certains thèmes communs à ces trois lectures  me touchent particulièrement... 

Cal est un ancien flic de Chicago dont la vie privée s'est désagrégée. Après avoir décidé de démissionner, il s'est retiré dans un petit village irlandais isolé et occupe tout son temps à restaurer sa maison délabrée. S'il s'est lié peu à peu avec voisins et villageois, il a maintenu une vraie distance et ses automatismes d'ex-policier lui permettent d'éviter bien des ennuis .
Sa solitude choisie est propice à l'introspection sur sa vie de couple, son rôle de père, son passé de flic.

Lorsque le jeune Trey, 13 ans, s'impose avec insistance dans sa vie, tout son petit équilibre est déstabilisé. Brendan le grand frère a disparu et s'il ne tient pas plus que ça à s'investir, son instinct de flic prend le dessus... une enquête bien compliquée s'annonce.

Quel chouette bouquin ! La relation entre Cal et Trey est particulièrement touchante, entre ce vieux briscard désabusé et ce gamin délaissé, émouvant dans son chagrin contenu, et de surcroit ostracisé par toute une population. Les liens se tissent doucement en économisant les mots, ils se retrouvent, s'apprivoisent autour d'un bout de bois à poncer, d'un mur à peindre, se racontent avec des regards, des petits gestes, des attitudes.  Je ne suis pas prête d'oublier ce si bouleversant duo, tous ces moments suspendus, tantôt plein de tensions, tantôt drôles, tantôt plein de connivence et de tendresse cachée palpable.

On est bien loin du polar à l'action débridée, le rythme est lent à dimension humaine, l'enquête avance à petits pas entre pub et landes verdoyantes sans aucun des moyens modernes mis normalement à disposition et la perspicacité de Cal va mettre à jour de bien sordides secrets. 

La plume est belle, elle offre des descriptions sensibles, des dialogues réalistes, une justesse des sentiments (bravo au traducteur !).  

Entre les investigations et les temps plus intimes, le roman est captivant, dur, troublant, émouvant et il  ménage des surprises de taille ainsi qu'une fin intelligente et plausible à défaut d'être morale...
J'ai adoré ! 

Sur mon échelle

dimanche 17 avril 2022

The End







Auteur : Zep
Editions : Rue de Sèvres








Je pensais que nous étions là pour observer la forêt.
Mais c'est elle qui nous observait
Paru le 25 avril 2018



Mon avis :

J'aime beaucoup les albums adultes en style réaliste de Zep et celui-ci en est une confirmation.

Dans différents points du monde, des hommes meurent brutalement de façon mystérieuse...
Pendant ce temps, réserve de Dokslä en Suède, Théodore Atem arrive pour effectuer un stage. Il fait connaissance avec tous ses nouveaux collègues parmi lesquels l'énigmatique professeur Frawley dont les recherches portent sur la communication des arbres entre eux et avec les hommes.

Des champignons insolites sont découverts, les animaux semblent ne plus avoir peur des hommes, des soupçons naissent. Pollution de l'usine voisine ? Effet naturel ? 
Le danger se précise... Théodore va prendre beaucoup de risques pour mettre à jour une vérité qui dépasse toutes ses hypothèses.

Les vignettes monochromes aux tons feutrés, sépias, leur organisation en page d'une couleur unique avec parfois quelques variations donnent une atmosphère particulière et accompagne parfaitement le propos.

Un très chouette album fantastique au message écologique intelligent. Une fin astucieuse avec un joli parti pris effrayant parce que plausible.

Sur mon échelle : 📚📚📚📚