Blog de chroniques de lectures variées et diverses :
Littérature - Polars/Thrillers - SFFF - Romances - BD....

samedi 2 février 2019

Vice vers'âmes




Auteur : Muriel Rawolle
Editions : Auto-édité


À la suite d’une expérience de mort imminente, Samuel, jeune étudiant du XXIe siècle, se retrouve propulsé dans le corps de l’une de ses vies antérieures : Clémence, une jeune bourgeoise de 1851. Et vice-vers’âmes. D’abord persuadé d’être victime d’effets hallucinogènes, Samuel doit s’adapter tant à la physiologie féminine, à la soumission et aux coutumes matrimoniales qu’elle implique qu’à l’absence de technologie du XIXe. Tandis qu’au XXIe siècle, Clémence, persuadée d’être amnésique et de se souvenir d’une vie antérieure, tente de s’approprier une enveloppe charnelle, une existence et une époque qu’elle croit siennes jusqu’au jour où le doute n’est plus possible. Car au XIXe, avec son tempérament et sa personnalité un brin narcissique, Samuel transforme la jeune bourgeoise qu’il incarne bien malgré lui en une débutante dont les salons et les personnages historiques se disputent la compagnie. Ce tourbillon étourdissant n’a qu’un but : dans ce siècle où l’ésotérisme se développe, trouver le médium qui lui permettra de revenir à son époque
Paru le 2 novembre 2018

Mon avis

J'ai parfois un peu de réticence à lire les livres auto-édités parce qu'il faut être honnête, on y trouve de tout, le meilleur comme le pire, et puis parfois je me laisse tenter par un résumé, un thème, un avis (en l’occurrence celui de Zaphrinia du blog Les sortilèges des mots 😉) et je suis absolument ravie d'avoir demandé à lire ce livre, une très chouette lecture pleine de jolies trouvailles.

De nos jours, Samuel détestable, véritable goujat , imbu de sa personne. un langage familier, parfois même grossier, vit en colocation avec Gaspard.
XIXe siècle, Clémence est une jeune fille effacée, mal aimée. Affectée du syndrome Gilles de la Tourette, elle vit cachée de la société entre une mère dévouée et un père dur et froid.

Lorsque Samuel se laisse convaincre d'avaler un ecstasy et Clémence chute d'une balustrade suite à un moment d'intense émotion, tous deux sont confrontés à une mort imminente. A ce moment précis, la porte du temps se lézarde et l'un prend la place de l'autre...
J'adore le thème du voyage dans le temps et celui-ci est particulièrement bien amené avec pour originalité le changement de sexe, l'expérience prend une dimension supplémentaire surtout au vu des personnalités des deux protagonistes.

Samuel va faire l'apprentissage de la vie d'une jeune fille dans ce qu'elle a de plus étriquée puisqu'il se retrouve à une époque rigide, où les carcans de la société dictent la conduite de chacun et où les femmes avaient bien peu de libertés. 
Clémence va découvrir l'émancipation, l'amitié, le confort, tous les possibles...

Dans cette situation, pour le peu singulière, c'est judicieusement Samuel qui comprend le plus vite ce qui s'est passé parce qu'issu d'un siècle plus éclairé. Clémence imagine seulement l'idée d'une réminiscence d'une vie antérieure.

Chacun va  bouleverser la vie de l'autre, Clémence va apaiser les relations que Samuel entretenaient avec la gente féminine, mais son voyage dans le temps aura un impact plus intime, il va lui permettre de s'affirmer avant tout.
Quant à Samuel, il va prendre la mesure du peu de liberté offerte aux femmes, changer son regard sur elles et avec sa fougue et son aplomb, il va chambouler toute la maison,  renouer avec le père, ouvrir des nouvelles portes....

C'est un livre très agréable à lire, avec un rythme soutenu servi par une alternance des points de vue et des époques. C'est prenant, léger, plein d'humour et on y trouve foison de détails sur le XIXe renseignés par des notes de bas de page toujours intéressants, mais aussi des références populaires et culturelles sur notre époques. 

Outre le côté aventure, de véritables réflexions sur de nombreux thèmes sont distillées au fil des pages : sur la condition féminine, sur la société de consommation, sur l'alimentation, la pollution, sur le progrès, ce qu'on a gagné mais ce qu'on a perdu aussi, le tableau est intéressant. Il y a même un  focus sur l'ésotérisme et les charlatans.

J'ai adoré le côté iconoclaste respectueux du roman... On y côtoie des grands personnages historiques : Jules Verne, Victor Hugo.... Et l'auteur dont on sent la réelle admiration pour ces derniers, joue de la présence de Samuel pour infléchir le cours de leurs œuvres, le clin d’œil est amusant et bien trouvé... De même Samuel importe quelques chansons de notre temps au XIX et c'est savoureux !

L'auteur se livre à un exercice de style sur le langage, elle joue sur les contraste de personnalités de ses deux héros, il y a une vraie distorsion entre le côté très policé de la société du XIXe et le langage plus que familier parfois de Samuel, ainsi que de la retenue de Clémence au milieu d'un siècle plus libéré... Je me souviendrai longtemps de son "Fichu cochon" ! ...

Je me demandais comment pourrait se terminer une telle histoire et si le final était un peu prévisible, j'ai trouvé très intelligent et tellement original l'histoire de la malle qui clôture cette aventure extra ordinaire. Elle ouvre un possible sur une suite d'aventure, on a une idée de l'avenir de l'un mais pas de l'autre..... peut être un tome 2 ... je croise les doigts !  

Une très chouette lecture, légère, drôle, originale, immersive, pleine de péripéties et avec une jolie profondeur dans le propos.

Je suivrai avec grand plaisir les prochaines sorties de Muriel Rawolle
et je la remercie de sa confiance.

Mon appréciation📚📚📚📚,

lundi 28 janvier 2019

La griffe du diable




Auteur : Lara Dearman
Editions : Robert Laffont
Collection : La Bête Noire



" Je n'ai pas peur du noir... juste de ce qui s'y cache. " 
Poursuivie par ses démons, Jennifer Dorey a quitté Londres pour retourner dans sa maison d'enfance avec sa mère, à Guernesey, où elle est devenue reporter au journal local. Elle pensait pouvoir souffler un peu. Elle avait tort.
Quand le cadavre d'une jeune femme s'échoue sur une plage, la journaliste mène sa propre enquête et exhume plusieurs morts similaires qui s'étendent sur une cinquantaine d'années. Plus troublant encore, toutes les victimes avaient sur le bras des marques semblables à un symbole gravé sur un rocher de l'île : les " griffes du diable ", dont la légende veut qu'elles aient été laissées par Satan lui-même...
Paru le 16 novembre 2017

Mon avis :

Un polar comme je les aime avec une enquête minutieuse, une intrigue dense, une véritable ambiance et des personnages charpentés et attachants.

Trois personnages principaux, trois voix :
- Jennifer Dorey revient chez sa mère sur son île natale Guernesey après quelques années d'études et de travail à Londres. Reporter, elle couvre des petits articles pour le journal local. Lorsque le cadavre d'une jeune femme est découvert, la jeune journaliste va vouloir en savoir plus et finir par découvrir que cette mort n'est peut-être pas accidentelle ni isolée comme on pourrait le penser....

- L'inspecteur Michael, un homme tatillon à la droiture exemplaire, ne s'est pas fait que des amis au sein de son équipe. L'affaire lui est confiée et son passé douloureux lui donne une aptitude particulière à comprendre les victimes... Lorsque la jeune journaliste vient lui dévoiler ses soupçons, il se laissera convaincre par les faits troublants qu'elle lui présente.

Ces deux-là vont s'associer, enquêter et s'épauler pour mettre à jour la vérité. 

- Et puis il y a un narrateur qui nous transporte vers le passé, qui raconte les événements révolus, une troisième voix que l'on comprend vite être celle du tueur et qui peu à peu dévoile son parcours, ses intentions et son attachement à l'île ainsi qu'à son histoire.

Les chapitres alternent entre ces trois personnages, et peu à peu les blessures intimes sont dévoilées, chacun se densifie. Jennifer et Michael deviennent plus réalistes, plus humains. Tous deux ont un passé douloureux et l'ombre de leurs disparus planent sur le récit qui en devient parfois très émouvant...

L'enquête est classique mais efficace. Entre un flic méticuleux et une journaliste déterminée, elle est menée avec minutie. L'auteur m'a constamment baladée, et si l'étau se referme en fin de livre sur trois suspects, je les ai soupçonnés tour à tour sans jamais parvenir à une certitude.

Outre l'enquête que l'on suit pas à pas, j'ai adoré les descriptions de l'île, sa beauté sauvage et préservée, ses légendes encore bien ancrées dans le subconscient collectif et le spectre de l'occupation nazie. Cette atmosphère en huis-clos pleine de superstitions est un véritable atout pour le roman, lui donne une dimension fascinante. 

J'ai refermé mon livre avec une envie folle de boucler mes valises pour un séjour à Guernesey et avec, bien que l'intrigue principale soit réglée, des questions en suspens. L'auteur a semé des indices propres à ouvrir le chemin d'une série aux protagonistes récurrents. Leurs fantômes intimes demeurent plein de mystères et hantent les pages ...
Vivement le tome deux qu'on en découvre un peu plus !   

 Un grand merci à Robert Laffont et La collection  La Bête noire pour cette belle lecture !


Mon appréciation : 📚📚📚📚

jeudi 24 janvier 2019

Bull Mountain



Auteur : Brian Panovith
Editions : Actes Sud et Babel



Chez les Burroughs, on est hors-la-loi de père en fils. Depuis des générations, le clan est perché sur les hauteurs de Bull Mountain, en Géorgie du Nord, d'où il écoule alcool de contrebande, cannabis et méthamphétamine jusque dans six Etats, sans jamais avoir été inquiété par les autorités. Clayton, le dernier de la lignée, a tourné le dos à sa fratrie en devenant shérif du comté. A défaut de faire régner la loi, il maintient un semblant de paix. Jusqu'au jour où débarque Holly, un agent fédéral décidé à démanteler le trafic des montagnards. Clayton se résout alors à remonter là-haut pour proposer un marché à son frère. Il sait qu'il a une chance sur deux de ne pas en redescendre. Ce qu'il ignore, c'est que Holly en a fait une affaire personnelle, et que l'heure des pourparlers est déjà passée. Roman noir rural et déchirant salué par bon nombre d'auteurs fameux, à commencer par James Ellroy, Bull Mountain se lit comme l'histoire de Cain et Abel dans un Sud plus poisseux que jamais.
Paru en broché le 9 mars 2016
en poche le 27 décembre 2018

Mon avis :

Encore une excellente lecture faite dans le cadre du poche du mois du Picabo River Book Club, un livre sombre et saisissant. Une histoire de fratrie qui se déchire et qui se répète dans le temps...une violence qu'on apprend tout petit et qu'on dispense tout au long de sa vie.

Le roman raconte les hommes de la famille Burrough sur deux générations. Ils tiennent la montagne où ils s'adonnent à tout un tas de trafics : drogue, armes et ils sont d'une férocité implacable. Très attachés à leur terre, ils font parfois passer la famille après les intérêts ...

Gareth, élevé par Cooper un père rude, a eu trois fils. Un a été abattu par les fédéraux, il reste Halford qui a repris les affaires familiales et Clayton, la brebis galeuse du clan, celui qui a choisi la loi, le shérif du comté.
Entre ces deux-là, une espèce d'équilibre, d'accord tacite s'est établi, des non-dits subsistent mais une distance respectueuse permet une cohabitation pacifique.
Lorsque Holly, un fédéral, arrive avec sa belle assurance, des paroles rassurantes et offre une porte de sortie inespérée pour Halford, cela va chambouler la fragile tranquillité, la violence va enfler....
Entre le passé et le présent, on suit par petits bouts ces petits garçons devenus hommes, leurs parcours, leurs expériences souvent traumatisantes, des passages parfois à la limite du soutenable..., leurs rapports à la famille, au père, à la mère, à l'entourage. C'est violent, âpre, parfois terriblement émouvant et j'ai été très touchée par les souvenirs d'enfance de ces hommes durs.  Il y a la passé révolu d'une intimité, d'une complicité même et il y a le présent plein de fureur et de ressentiments et pourtant il reste un fil tenu entre ces deux temps, entretenu par la mémoire et l'émotion viscérale. Mais ce fil risque d'être rompu...

Une surprise de taille, que je n'attendais vraiment pas, vient apporter une profondeur supplémentaire au récit, une dimension tragique. De saisissant il devient captivant, fascinant... et l'on tourne les pages la peur au ventre mais avec l'envie irrépressible de connaître la fin que l'on soupçonne avec effroi...

Au milieu de toute cette testostérone, il y a Kate, indomptable, forte, capable de tout pour sauvegarder sa famille, un beau portrait de femme. J'aurais aimé un peu plus de développement sur Marion, l'autre figure féminine importante du roman, touchante, brisée dont le potentiel me semblait important et dont la destinée est essentielle pour l'intrigue.

Tout au long du récit, une question est en filigrane : la violence est-elle innée ou acquise ? Est-il question de génétique ? Peut-on s'en défaire ? L'auteur laisse chacun se faire son idée et la fin très judicieuse laisse planer une véritable ambiguïté.

Pour finir, il y a l'idée d'une terre à qui on appartient, une terre qui prime sur tout, cette terre qui est entre Cooper et Riley son frère, cette terre qui garde les parfums d'enfance de Halford et de Clayton,  cette terre où l'on se réfugie, c'est un thème que je retrouve souvent dans la littérature américaine et qui me touche beaucoup .

Une excellente lecture, à la fois violente et émouvante, surprenante parfois et toujours passionnante... j'ai dores et déjà envie de lire le prochain livre de l'auteur !

Mon appréciation📚📚📚📚,






mardi 22 janvier 2019

Cœur Vintage






Auteur : Cécile Guillot
Editions : Editions du Chat Noir




2016 Mina sort avec Logan, le garçon le plus populaire du lycée. Tout le monde l'envie et lui répète à quel point elle est chanceuse, même ses propres parents. Oui, mais alors pourquoi le doute vient-il s'installer au cœur de son bonheur soi-disant parfait ? 1956 Delia vit le grand amour avec Troy et son avenir semble tout tracé : mariage, enfants, joli pavillon. Deux filles amoureuses dont les destins sont liés par une robe.
Paru le 10 octobre 2018

Mon avis :

Une jolie découverte, une lecture jeunesse qui traite d'un sujet fort, et si l'auteur n'a pas approfondi son propos (la cible étant les jeunes), le propos reste très juste et très bien mené.

Mina est fille unique et vit avec ses parents un père froid et distant, une mère dépressive et démissionnaire.Elle est amoureuse de Logan, un des garçons les plus populaires du lycée. Tout le monde l'envie, tout le monde lui parle de son couple comme d'un aboutissement.....Mais Logan est-il vraiment le petit ami idéal ? Peut-il être l'amour de sa vie ?

C'est dans l'intimité que les réalités se révèlent et Mina aura besoin de soutien pour ouvrir les yeux et bifurquer du chemin que l'on a tracé pour elle. Férue des vêtements vintage, c'est par le biais d'une robe qu'elle "rencontre"  Delia qui vit le grand amour avec Troy. L'histoire de cette dernière va lui permettre une introspection sur sa propre relation, sur ses désirs...On est bien loin d'une romance  facile et bateau, l'histoire bluette des deux adolescents du départ prend très vite une autre dimension bien plus intéressante, pleine d'émotions, de chagrins, de violence....

L'auteur pose un yeux très juste sur la place des femmes, sur les relations amoureuses, sexuelles, sur le fait que malgré des avancés, il reste encore du chemin à faire... Elle aborde aussi le thème du regard des autres, savoir exprimer ses désirs, ne pas se laisser influencer par la société, par l'entourage, avoir le courage de s'affirmer. Et j'ai tout particulièrement aimé l'idée d'une transmission entre femmes, d'une entraide au delà du temps et de l'espace, comme une communion d'âmes...

Outre la dimension fantastique bien amenée et jamais surexploitée, une place importante est faite au vintage, aux vêtements rétro, et si je ne suis pas une grande fan de chiffons et couture, j'ai toutefois lu toutes ces descriptions sans déplaisir.

Je terminerai par l'objet livre très élégant avec ses petits dessins en tête de chapitres et sa jolie couverture, un beau travail éditorial qui à mes yeux est toujours un plus.

Mon appréciation📚📚📚


dimanche 20 janvier 2019

Mes challenges pour 2019



Challenge 1 : Conseil des amis

Ceux qui me connaissent un peu savent que ma PAL est carrément indécente....😱
J'ai demandé à ceux qui me sont proches et à ceux dont les retours me tentent toujours de me conseiller deux livres choisis dans ma PAL, ils ont du mérite, il fallait se fader toutes les pages de ma liste alors un grand merci à, dans le désordre,
♥♥♥♥♥♥
J'ai rajouté un titre gagné sur le #PicaboRiverBookClub que j'ai choisi d'après les conseils de Léa 

Certains n'ont pas réussi à me donner seulement deux titres, j'ai tout pris 😉
Voici donc la liste des livres que je vais tenter de lire durant cette année, une belle liste pleine de pépites, j'en suis certaine ! 




- Je me suis tue de Mathieu Menegaux
- Bandini de John Fante
- Cabossé de Benoît Philippon
- Silo de Hugh Howey
- L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon
- Le couple d'à côté de Shari Lapena
- Tout ce qu'on se s'est jamais dit de Celeste Ng
- Aquarium de David Vann
- Baroque'n'Roll de Anthelme Hauchecorne
- am stram gram de M. J. Arlidge
- Morsure secrète de Kresley Cole
- L'Aliéniste de Caleb Carr
- Blood Song de Anthony Ryan
- Le nom du vent de Patrick Rothfuss
- Driven de K. Bromberg
- Harry Potter et l'enfant maudit de JK Rowling, John Tiffany et Jack Thorne
- Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos
- La voleuse de livres de Markus Zusak

Des pavés, des livres courts, des polars, des romances, du SFFF, du contemporain, de la jeunesse, il y a de tout et j'adore cette variété !

Challenge 2 : Des classiques

J'aimerais cette année lire quelques classiques qui sont dans ma PAL depuis très longtemps, je ne vais pas faire de liste, ce serait trop long, ni me donner un nombre précis, mais j'aimerais en lire 6 ou 7 📚

Challenge 3 : achat de livres

Je ne vais certainement pas partir sur du zéro achat, ce serait illusoire... mais je voudrais réduire de façon drastique mes acquisitions personnelles vu l'état de ma PAL, je me réserve le poche du mois du Picabo River Book Club, j'adore ce concept et je vais tenter de n'acheter que des livres que je veux lire immédiatement ...


Voili Voilou pour mes petits challenges 2019, 
rendez-vous en fin d'année pour le bilan 😊

jeudi 17 janvier 2019

Mon ombre assassine





Auteur : Estelle Tharreau
Editions : Taurnada





En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession. Celle d'une enfant ignorée, seule avec ses peurs. Celle d'une femme manipulatrice et cynique. Celle d'une tueuse en série froide et méthodique. Un être polymorphe. Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir. Une ombre. Une ombre assassine.
Paru le 17 janvier 2019

Mon avis :

Quel roman ! Tellement original et captivant !

Nadège en attente de son procès fait une confession crue, sans détours, sans aucune concession. Emprisonnée pour meurtres, elle nous déroule toute son histoire depuis l'enfance et si c'est parfois extrêmement dur et violent c'est absolument passionnant de suivre son récit.

Entre une mère maltraitante, à la psychologie chancelante et un père absent et démissionnaire, la petite fille, intelligente tente de se construire dans la solitude. Un frère préféré et préservé, une sœur lourdement handicapée, c'est très tôt que Nadège apprend à survivre....

Et très vite, cette survie consistera à éliminer ceux qui vont menacer tout d'abord son intégrité, puis son confort et son parcours sera jonché de cadavres, de plus en plus jeunes, sans aucun remord... C'est dans le meurtre qu'elle se réalise pleinement et devient très rapidement une tueuse en série implacable...

Le récit de sa vie est terriblement frappant parce que débité d'un ton froid, direct, caustique parfois. Cette jeune femme ne ressent aucun sentiment, n'a aucune attache affective mais elle réussit à construire une image quasiment angélique, une armure sans émotions en dehors d'une colère sourde et parfois explosive. Et si les faits sont violents, je n'ai trouvé aucune surenchère dérangeante, il s'agit des actions et des pensées d'une personnes détachée, d'une intelligence méthodique, d'une perspicacité remarquable qui lui permet de décrypter les gens et leurs émotions et de s'en servir pour éliminer tous les nuisibles autour d'elle .

J'ai adoré que le récit soit entrecoupé d'articles de journaux, de compte-rendus d'audience, d'interrogatoires qui donnent toute la mesure à la distorsion entre la réalité effroyable et comment elle est perçue par les autres, le personnage lisse, dévoué qu'elle a construit avec patience et intelligence.

J'ai été à la fois atterrée par toute cette noirceur mais incapable de fermer le livre tant le récit est captivant et judicieusement échafaudé, avec un vrai suspense quant aux événements mais également au procès en cours. Le personnage qui prend corps page après page fait froid dans le dos, sa malfaisance est invisible, et elle est impliquée et  totalement acceptée dans la société... Et si ...

Un roman incisif, très particulier, donnant le point de vue d'une redoutable tueuse en série, une autopsie minutieuse de ses pensées, de ses actes, de sa duplicité, un livre impossible à poser ... un excellent moment de lecture !



Un grand merci aux Editions Taurnada et à Joël Maïssa 
pour cette nouvelle découverte.
A coup sûr, ce livre rejoindra mes étagères en version papier ! 

Mon appréciation : 📚📚📚📚


samedi 29 décembre 2018

Candyland




Auteur : Jax Miller
Editions : Flammarion et J'ai Lu



Candyland. Sadie Gingerich, une ancienne amish, est seule dans sa confiserie d'une ville minière de Pennsylvanie. Sa vie est bouleversée lorsque son fils est assassiné par sa petite amie, Allison. Cruauté du destin, Sadie rencontre Danny, le père d'Allison, en proie à ses propres démons. Leurs lourds passés et le choc du meurtre s'entremêlent pendant l'enquête de police, révélant une vérité indicible. Entre les doux pâturages de la communauté amish, les montagnes isolées du Nord et les villes minières abandonnées de la Rust Belt, la vie et l'amour sont broyés, laminés par la drogue et la pauvreté de l'Amérique rurale. Un lieu où les rêves ne se réalisent jamais et où les fins heureuses n'existent pas.

Paru en broché le 30 août 2017
en poche le 14 mars 2018


Mon avis :

Chaque mois, je me prends au jeu du poche du mois proposé par le Picabo River Book Club, je n'ai eu que de belles lectures jusqu'à présent mais celle-ci....
Quel livre ! Wouah ! Un vrai coup de cœur pour cette fin d'année ! Percutant, violent, émouvant.... toujours beau et passionnant ! 
Une plongée vertigineuse dans un monde plein de désespoir et de noirceur...des personnages englués dans une ville moribonde, abandonnée, sans espoir...

Dans un coin rural des Etats-Unis, au pied des Appalaches, Cane ancienne ville minière désaffectée est aux mains de trois familles qui trafiquent alcool, drogue, meth... . Les mines sont maintenant abandonnées, mais le noir du charbon subsiste et la misère est omniprésente... Candyland, ancien parc d'attraction "cœur sucré de l'Amérique" témoigne d'une douceur de vivre passée
Sadie, ancienne amish, perpétue la tradition avec sa confiserie qu'elle tient avec passion et savoir-faire. 

Thomas son fils, un célibataire convoité est assassiné par Allison, une droguée dont le père David a fait de la prison, l'affaire pourrait être vite pliée mais il n'en sera rien... Braxton, flic alcoolique sur le point de prendre sa retraite va s'occuper de l'affaire malgré son implication personnelle. Parallèlement, trois jeunes garçons du clan Heinz, les redoutables montagnards, ont disparu et c'est vers lui que la chef de clan se tourne, il est le seul en qui elle a confiance.

Avec ces faits divers de départ, Jax Miller construit un récit incroyable dont la tension progresse constamment, avec une maîtrise impeccable. Les personnages, au centre du récit, s'affrontent, s'aiment, se haïssent, se cherchent.... Des aller-retours entre le passé et le présent distillent peu à peu des secrets enfouis, des surprises renversantes et décryptent les relations intenses et tellement complexes entre les protagonistes. Aucun manichéisme, chacun est un être profond, ambivalent, capable du pire comme du meilleur et l'on ne peut que s'attacher à chacun d'eux, tellement humains, décrits avec tant de justesse, dont les souffrances morales et/ou physique ont façonné le caractère... C'est en apnée que l'on tourne les pages de ce récit trouble, perturbant par ses multiples retournements, ses changements de perspectives... Un récit foisonnant qui tel des boites gigognes, recèle révélation après révélation, laissant le lecteur à bout de souffle au milieu des emballages déchirés jusqu'au cœur même du drame, jusqu'à la vérité nue, cruelle...

J'ai tellement aimé l'écriture sensible, vivante, forte, imagée et l'ambiance, ce fort contraste entre la noirceur, le crime, la violence et la "pureté" des amish qui sont au cœur de l'intrigue, la naïveté et l'insouciance de la jeunesse,  les sucreries raffinées  et j'ai terminé le livre, le ventre vrillé : tant de passions, tant d'amour, tant de haine aussi...et une jeunesse sacrifiée ...  si émue par tous ces personnages humains, inoubliables : Sadie, Braxton, David, Allison, tellement amochée, désabusé, résigné...  

Un grand merci à Merci à Léa au Picabo River Book Club et aux éditions J'ai Lu
pour cette formidable découverte...

Je vais de ce pas commander l'autre livre de l'auteur, il me le faut absolument ! 

Mon appréciation