mercredi 15 mars 2017

Montana 1948



Auteur : Larry Watson
Editions : Gallmeister


De l'été de mes douze ans, je garde les images les plus saisissantes et les plus tenaces de toute mon enfance, que le temps passant n'a pu chasser ni même estomper. Ainsi s'ouvre le récit du jeune David Hayden. Cet été 1948, une jeune femme sioux porte de lourdes accusations à l'encontre de l'oncle du garçon, charismatique héros de guerre et médecin respecté. Le père de David, shérif d'une petite ville du Montana, doit alors affronter son frère aîné. Impuissant, David assistera au déchirement des deux frères et découvrira la difficulté d'avoir à choisir entre la justice et la loyauté à sa famille. Montana 1948 raconte la perte des illusions de l'enfance et la découverte du monde adulte dans une écriture superbe, digne des plus grands classiques américains.
Paru le 30 avril 2010

Mon avis :
Un petit livre court, tout juste 160 pages, mais qui possède une grande force d'évocation.
Une écriture classique et dense, une écriture belle et ample, une narration fluide ciselée pour raconter un récit qui s'apparente aux grandes tragédies classiques.

David Hayden est un jeune garçon solitaire,  un gamin qui s'épanouit avant tout dans l'isolement et la nature.
"Il m'arrivait de pouvoir rester assis pendant une heure sur un rocher, au bord de la rivière, sans souhaiter d'autre conversation que le murmure régulier de l'eau. J'étais sans aucun doute un enfant introverti, mais plus encore, j'éprouvais hors de la société une plénitude qu'il m'était absolument impossible de ressentir en son sein."
Il nous raconte un épisode particulièrement tragique de sa vie, intervenu l'année de ses 12 ans.

Pour planter le décor, dans la famille Hayden, il y a le grand-père, Julian  figure imposante de Bentrock, ancien shérif et propriétaire d'un ranch florissant, un homme autoritaire. et qui n'a d'yeux et d'intérêt que pour son second fils... 
Il y a le premier fils Wesley, shérif et père du jeune David, un homme au genou abîmé, ce qui lui a valu d'être réformé et de faire pâle figure à côté de son frère au charisme flamboyant.
Et il y a Frank, héros de guerre, médecin respecté et le préféré de son père qui n'a d'yeux et d'intérêt que pour lui et  occulte complètement l'autre...
Toute cette petite famille vit en bonne intelligence, Wesley avalant en silence les rebuffades du père et la préférence étalée aux yeux de tous.

Marie Little Soldier, une jeune fille sioux au service de la famille tombe malade et semble tétanisée de peur à l'idée de se faire soigner par Frank Hayden.  Intriguée et un brin inquiète, la mère du jeune David creuse un peu la question ....et l'accusation tombe, violente, indécente et c'est toute la famille qui vole en éclat...
"Ce que j'entendis annonçait une telle rupture dans nos existences, un tel abîme séparant désormais ce que nous étions de ce que nous ne serions plus jamais, qu'il faudrait, semble-t-il, mesurer le temps à cette aune."
David du haut de ses douze ans, gamin curieux qui se glisse derrière les portes pour cueillir chaque confidence, chaque conversation, va être le témoin privilégié d'un drame qui se joue entre les trois hommes de son clan, un drame intimiste, un drame violent. 
Son père est écartelé entre son devoir de shérif et son lien affectif de frère et de fils... un choix cornélien, et David va assister à toutes ses hésitations, au combat d'un homme avec sa conscience....

Dans cette petite ville du Montana où les Indiens sont implantés et vivent mêlés à la population, il demeure encore de nombreux préjugés et le racisme reste latent. Même le shérif, un homme droit n'y échappe pas :
"....autant avouer tout de suite quelque chose que je préférais oublier : mon père n'aimait pas les Indiens. En fait, on ne peut pas vraiment dire qu'il ne les aimait pas, mais il avait peu de considération pour eux. Il n'avait rien d'un esprit mesquin et haineux - il pensait certainement être aussi exempt de préjugés q'on peut l'être - et il pouvait se montrer généreux bon et respectueux envers les Indiens, comme avec tout un chacun. Néanmoins il pensait que les Indiens étaient, à quelques exceptions près, ignorants, paresseux, superstitieux et irresponsables....."
Et si au départ, la tentation est très forte pour Wesley Hayden de minimiser toutes ces accusations, c'est l'intervention du jeune garçon qui va jouer un rôle essentiel dans la tragédie qui se déroule cet été là. qui va précipiter les choses.
Devant l'inéluctable, le frère et shérif va prendre une décision lourde de conséquences .... l'atmosphère petit à petit devient étouffante, la tension enfle jusqu'au dénouement inattendu!

Un été violent qui bouleverse la vie d'une famille, la fraîcheur du regard d'un enfant qui s’abîme contre la violence des hommes, la tragédie d'un homme seul face à sa conscience.....un récit d'une grande sensibilité,  maîtrisé de bout en bout et un très bon moment de lecture.

Ma notation : 4,6/5 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire