dimanche 16 avril 2017

Désolée.....je ne sors pas



Auteur : Mahira Delanney
Editions : Les Cerises


William est de ceux qui ne peuvent vivre enfermé. Il a besoin d’espace, d’air libre et d’exercices. Vélo, moto, surf, deltaplane… cet « adulescent » de trente ans, plus téméraire que courageux, ne connait ni règle ni limite. Et lorsqu’il a besoin de se ressourcer c’est au pied des plages et des falaises qui l’ont vu grandir, à Etretat, qu’il établit sa tanière. Au premier soir de son emménagement, le manque d’électricité le fait sonner chez sa voisine qui n’est pas très accueillante, c’est le moins que l’on puisse dire. Qui est donc cette femme qui ne parle qu’à travers sa porte close et n’apparaît qu’en ombre chinoise ? « Désolée…je ne sors pas » raconte l’histoire d’un homme libre comme l’air et d’une femme prisonnière de son esprit.
Paru le 29 mars 2017



Mon avis :

Une histoire qui s'articule en deux temps pour moi : une première partie que j'ai vraiment savourée avec grand plaisir et une seconde partie qui m'a complètement perdue....

Tout d'abord il y a une plume, vraiment.... c'est très joliment écrit et j'aime beaucoup lire les textes de Mahira Delanney. Il y a une vraie fluidité, une aisance dans les descriptions des sentiments, des personnages, des situations. C'est toujours un vrai plaisir de lecture !

Un début de roman que j'ai beaucoup beaucoup aimé : la rencontre entre deux êtres que tout sépare, j'ai été tout de suite interpellée par la particularité de l'héroïne, tous ses problèmes qui ont envahi son quotidien et bridé sa vie de façon drastique.
Le première rencontre avec ce voisin fantasque et si vivant est savoureuse et j'ai trouvé très original toute l'approche entre eux, cette façon de communiquer, cette curiosité première qui peu à peu se transforme en attachement sincère. Tous les jeux qui s'installent entre eux sont touchants : les regards dérobés, l'observation, les progrès pas à pas de Elsa qui se laisse apprivoiser. Il y a de bien jolis moments entre ces deux là... y compris ceux qui transitent par internet (une jolie trouvaille encore là)

Les deux héros sont très attachants : la jeune femme pleine de fragilité, délicate, enfermée dans ses peurs et son appartement, dans une solitude quasi totale, elle est touchante.... William, sûr de lui, entreprenant, un véritable feu follet plein de vitalité mais pas que.... il fait montre d'une grande sensibilité, d'une perspicacité redoutable et d'une empathie incroyable pour les autres, un bien joli personnage !
Ils sont entourés par des potes sympathiques et une famille aimante, surtout le père affectueux et le frère dévoué et protecteur.

Un vrai bonheur de lecture que cette première partie, mais hélas la seconde partie du roman n'a pas tenu toutes ses promesses à mon goût très personnel.... J'ai trouvé que les difficultés d'Elsa se résolvaient trop vite, et surtout que les personnages secondaires venaient parasiter l'histoire principale : les problèmes de Fabrice ou encore des deux fugueurs ne m'ont pas captivée.... il y a un peu trop de larmes, de questionnements, d'histoires parallèles qui viennent délayer l'intérêt.

J'aurais préféré continuer ce huis clos savoureux entre les deux héros avec un approfondissement de leurs relations, une avancée plus douce entre eux, par paliers successifs, j'aurais aimé rester centrée sur leurs sentiments...

C'est un ressenti tout personnel et je reste persuadée que d'autres lecteurs aimeront ce livre de bout en bout.
Et malgré cette fin de roman qui ne m'a pas emportée, je retiens une idée de départ originale, des personnages attachants et une très jolie narration.

Ma notation : 3/5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire