lundi 23 janvier 2017

Le père Noël assassiné !


Auteur  Kenneth Bogh Andersen
Editions : Pocket Jeunesse



Plus de sapins, plus de rennes, plus de lutins et surtout plus de cadeaux ! 
Le 1er décembre, le Père Noël a été assassiné par un monstre sanguinaire, et ses petits assistants massacrés par une horde de créatures maléfiques. Depuis, la magie de Noël a laissé place à l'effroi. 
Mais comment sauver Noël, quand la seule personne assez puissante pour combattre cette malédiction n'était autre que le Père Noël lui-même? 
Katrine, Frederik et Jesper ont vingt-quatre jours pour empêcher l'humanité de s'enfoncer à jamais dans les ténèbres...
Paru le 17 novembre 2016





Mon avis :
               
Si vous vous attendez à une belle petite histoire de Noël pleine de bons sentiments, vous risquez d'être fortement déçu, voire chamboulé.... Certes, tout l'univers du conte est bien présent : lutin, cadeaux, rennes, magie mais il y a aussi de la violence, beaucoup de violence, du sang, de la cruauté... Ce livre n'est pas à laisser entre toutes les mains comme l'indique le petit logo sur la quatrième de couverture....



Autant vous dire tout de suite que moi j'ai adoré ce récit qui joue sur les contrastes et ménage tant de surprises !

1er décembre : Tout commence dans un décor attendu, les ateliers du Père Noël où résonne le bruit des outils. Tout le monde est au travail : les lutins s'affairent, le père Noël dans son bureau examine son registre des enfants sages. Puis imperceptiblement, on sent l'atmosphère changer, le père Noël commence à percevoir des signes bizarres, il a des visions sordides, une inquiétude sourde s'installe, se tend jusqu'à  l'assassinat sauvage du père Noël...
J'ai adoré l'irrévérence dès ce premier chapitre, tous les codes du genre sont chamboulés, le conte vire en polar sanglant...

2 décembre : Frédérik et Katrine des jumeaux de la liste des enfants sages commencent à se confier leurs cauchemars, leurs peurs, ils sont en proie à des malaises de plus en plus étranges .... Le merveilleux s'invite chez eux, les peurs enfantines sont exploitées : le monstre du placard et autres angoisses ... jusqu'à l'arrivée de Aruld.

Par ailleurs, le monde sombre petit à petit dans la noirceur.
Les incidents se produisent partout, des incidents souvent sanglants.... 

Les jumeaux et par force leur ami Jesper présent ce jour-là, élément imprévu, gamin irrévérencieux et frondeur, partent en "croisade" pour sauver Noël, guidés par Aruld, cet étrange personnage, vers des mondes insoupçonnés : un périple vers le grand Nord, dans les grandes étendues de neige et de froid...

Des épreuves les attendent, la violence est présente aux détours des pages, scènes cruement décrites sans concessions, véritables visions d'horreur !
" Des lutins. Des lutins partout.
Certains étaient crucifiés, d'autres suspendus à des gibets ou plantés sur des pieux, d'autres encore se balançaient au bout d'une corde. Jeunes et vieux, hommes et femmes. Voilà où étaient passés les vautours. Ils profitaient du festin. La neige était ensanglantée, les mouches tournoyaient autour des visages figés.
Des morts. Des morts partout. Des corps torturés.
Exposés....."
La magie est omniprésente : lutins, gobelins, gâteau au gigembre aux propriétés insolites, rennes au pouvoir étrange, et j'ai beaucoup aimé les jolies trouvailles comme "La chambre du temps" ou "la bibliothèque aux livres enchantés"....

L'auteur joue constamment avec les codes du genre en les détournant .... la chambre des souhaits n'est pas l'endroit merveilleux que son nom laisserait croire.... loin de là !
Les références sont nombreuses : Alice de Lewis Carroll, personnages de Grimm etc...
Il est aussi question de l'origine du père Noël, Nikolaus, de ses véritables couleurs, de Coca Cola...

Mais je crois bien que ce que j'ai le plus aimé c'est la construction même du récit.
Les chapitres se présentent sous forme de calendrier de l'avent : 1er décembre, 2 décembre etc..... jusqu'au 25, mais non pas traditionnellement comme un décompte dans l'attente impatiente du jour de Noël, mais comme un compte à rebours dans une course contre la montre pour empêcher le pire d'arriver...
Chaque jour qui s’égraine tend l'atmosphère... et un jeu subtil avec le temps se déploie page après page, le temps se distant, revient en arrière, se fige, s'accélère et ce jusque dans l'organisation des chapitres (du 11 on passe au 25 puis on revient au 11), c'est un des éléments essentiels du récit et j'ai vraiment adoré ça !
"Fais attention au temps dans ta poche"
Quelques chapitres m'ont particulièrement marquée :
Le 13 décembre :  je l'ai trouvé brillant, dépouillé à l'extrême, tout en suggestion... ♥
Le 15 décembre qui décrit un monde extraordinaire où tout est neige, le royaume du roi Frost
"De la neige. La couverture était faite de neige.
toute la chambre - les murs, le sol, même le fauteuil qui se trouvait près de la fenêtre - était faite de neige et de glace. De neige et de glace chaudes. En effet, la température de la chambre était agréable." 
Les péripéties s'accélèrent avec l'approche du jour fatidique, un effet de suspens est savamment dosé et entretenu d'un chapitre sur l'autre.

Le récit est haletant, l'action s'emballe et l'on passe d'une scène à l'autre, bribe par bribe, laissant le lecteur en attente sur chaque plan, incapable de fermer son livre...

Une superbe fin qui encore une fois en quelques lignes prend le contre pied de tout ce qu'on avait cru, c'est tellement bien amené, pensé, une vraie réussite !
Cette lecture nous ménage de bien belles surprises !

Pour conclure, je ne résiste pas à donner cette dernière citation :
" Qu'est ce que Noël ? Réponse : gloutonnerie et voracité. Réponse : convoitise et jalousie. Réponse: impatience et hâte. C'est une fête sainte que l'on célèbre avec des pêchés mortels. Tout est corrompu, vous dis-je."
Peut-être la morale de cette histoire....



Ma notation : 4,7/5 






2 commentaires:

  1. J'adore! Je sens que je vais l'aimer ce bouquin! Je vais le lire l'an prochain je crois bien. Ça peut pas être "pire" que Bienvenue à Christmasland, une BD d'horreur qui me fait penser un peu à ton livre... en plus hard je crois bien puisque c'est imagé ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, je pense aussi que tu vas l'aimer...
      Et non je ne pense pas que ce soit pire, il y a quelques passages bien sanguinolents qui marquent l'esprit mais il y a aussi plein d'autres choses :)
      Je ne connais pas cette BD tiens, je jetterai un œil !

      Supprimer