dimanche 1 novembre 2015

Confess



Auteur : Colleen Hoover
Editeur : Atria Books


Auburn Reed has her entire life mapped out. Her goals are in sight and there’s no room for mistakes. But when she walks into a Dallas art studio in search of a job, she doesn’t expect to find a deep attraction to the enigmatic artist who works there, Owen Gentry.

For once, Auburn takes a risk and puts her heart in control, only to discover Owen is keeping major secrets from coming out. The magnitude of his past threatens to destroy everything important to Auburn, and the only way to get her life back on track is to cut Owen out of it.

The last thing Owen wants is to lose Auburn, but he can’t seem to convince her that truth is sometimes as subjective as art. All he would have to do to save their relationship is confess. But in this case, the confession could be much more destructive than the actual sin…

Paru en mars 2015 



Mon avis :

Encore une bien jolie histoire qui même si elle m'a un peu moins emportée que Ugly Love ou Maybe someday et si j'ai quelques réserves sur certains aspects, m'a captivée de bout en bout ...

J'aime décidément beaucoup la plume de Colleen Hoover, elle est simple, directe, mais elle vous touche terriblement... Je n'arrive pas à expliquer comment avec un style aussi dépouillé elle arrive à distiller autant d'émotions.... Ce qui est sûr c'est qu'à chaque fois, je ressors chamboulée de mes lectures ! Le prologue est particulièrement émouvant et la fin est intense, magnifique... 

Les deux personnages principaux sont denses, complexes, leurs histoires sont douloureuses et chacun d'eux garde ses secrets bien enfouis, secrets qui petit à petit vont être révélés. 
Leur rencontre est singulière, leur relation est complexe et simple, évidente et difficile et dès le départ on comprend qu'Owen connait Auburn (j'adore ce prénom) mais tout reste très mystérieux et nous tient en haleine jusqu'au dernier chapitre. 
J'ai tout simplement adoré Owen, ce jeune homme à la sensibilité exacerbée qui porte tant de responsabilités, et tout particulièrement sa démarche artistique, ce système de confessions anonymes dans lequel il puise son inspiration est génial. Le fait de s'approprier ces petits morceaux de souffrance, de culpabilité, de joie pour les transcender sur ses toiles m'a fascinée. Et les tableaux qui sont intégrés dans le livre sont très beaux. Je ne sais pas s'ils sont en noir et blanc ou en couleur puisque j'ai lu ce livre sur ma liseuse, mais rien que pour eux, je vais me procurer le livre papier. J'aime particulièrement celui qui représente le visage d'Auburn. 

Colleen Hoover est formidable. Cette façon d'écrire ses histoires en y faisant participer un artiste me séduit totalement. J'aime les interactions qu'elle crée entre les différentes formes d'Art. Ils s'enrichissent mutuellement.

Toute la trame du roman est captivante, chaque nouvelle découverte nous fait frémir, les flash-back sont distillés au bon moment. 

Et pourtant, quelques petites incohérences m'ont perturbée... Tout d'abord, la relation entre Owen et son père n'est pas plausible, on ne peut pas comprendre pourquoi le père insiste autant auprès du fils pour ces fameuses cures quand on apprend la vérité des faits ! ça devient subitement absurde !  
Ensuite, les personnages secondaires ne sont pas assez subtils.... Le méchant est vraiment méchant... Aucune nuance, rien qui puisse le rendre un tantinet humain à nos yeux. J'aurais aimé un peu plus de complexité...

Mais la fin, point d'orgue du livre, est tellement émouvante.... On pardonne à ce moment là les quelques faiblesses du roman.  

En terminant ce livre, je me suis demandée si Colleen Hoover a voulu nous expliquer que le hasard n'existe pas, que nos vies sont déjà prédéfinies et qu'on ne peut échapper à son destin... Vaste et troublante question....  

Vivement son prochain livre !

Ma notation : 4,5/5


Et pour tous ceux qui hésitent à se lancer dans la VO, les livres de Colleen Hoover sont fabuleux, le niveau est vraiment très abordable, je les conseille vraiment !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire