lundi 20 juin 2016

Une nuit à Rome (L'intégrale)


Auteur : Jim
Editions : France Loisirs





Raphaël vit depuis un an avec Sophia. Quelques jours avant ses 40 ans, il reçoit une cassette vidéo. En la visionnant à sa fête d'anniversaire, il se revoit vingt ans plus tôt avec Marie, son amour de jeunesse. Les deux s'étaient promis de passer la nuit de leurs 40 ans ensemble à Rome, quoi qu'il arrive...

Une belle histoire sur la vie, l'amour et le temps qui passe.






Mon avis :

Une bande dessinée au beau graphisme classique...

L'histoire s'ouvre sur un prologue dramatique qui nous laisse présager une fin tragique,et l'on repart immédiatement dans un flash-back pour suivre Raphaël, la quarantaine, bien installé dans une vie confortable auprès de Sophia, la fille de son patron.
Pour ses quarante ans, une cassette arrive par la poste à son nom et va chambouler tout son équilibre... Marie, son amour de jeunesse, lui écrit du passé pour lui rappeler une promesse d'alors : passer ensemble leur nuit d'anniversaire pour leurs 40 ans...

Raphaël va longuement hésiter, quoique pas si longuement que ça finalement.... On le voit en proie au violent désir de répondre à cet appel , mais culpabilisant de tromper ainsi Sophia, pourtant on sent confusément qu'il ne pourra pas résister... Marie est un mirage de ses 20 ans, une sorte de rappel de ses enthousiasmes d'antan, de sa jeunesse qui s'éloigne inexorablement.... Et bien qu'il ait eu le cœur brisé déjà deux fois par sa faute, il va embarquer pour Rome à la poursuite de ses rêves passés...

S'en suit une rencontre et une nuit pleine de sensualité mais aussi de culpabilité...

Cette bande dessinée est une profonde réflexion sur le couple, l'amour, le désir, les illusions et désillusions...
Raphaël  aime Sophia mais il se comporte véritablement comme un lâche et un salaud.... 
On le voit balancer entre remords et pulsions irrépressibles et rien ne peut l'empêcher d'aller au bout de cette nuit....

Quel message amer et désabusé de la part de l'auteur, l'amour ne suffit pas, le désir d'autre chose est omniprésent même pour le pote de Raphaël , heureux en couple, qui entend le chant des sirènes auquel il va résister en luttant contre lui-même... seule petite bulle de respiration mais qui n'est pas suffisante pour donner un élan d'optimisme....

Je n'ai pas réussi à aimer le personnage de Marie, cette splendide brune à la silhouette parfaite, instable, mal dans sa peau, incapable de se poser auprès d'un homme, louvoyant comme une anguille au contraire de Sophia, tellement touchante dans sa souffrance et ses déchirements...

Le switch de fin n'a fait que renforcer le côté désabusé et je suis ressortie de ma lecture avec un vague malaise et certainement pas avec le sourire...

Pour finir, le graphisme et les couleurs sont au service du récit, on voit toutes les expressions des émotions et les planches se succèdent dans des tons ocres ou bleus, suggérant la dualité des personnages....
Une réussite !

ma notation : 3,8/5



4 commentaires:

  1. Pas pour moi... J'ai une vision assez différente du couple. Je crois que je n'ai pas envie d'en avoir une image aussi amère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est ce qui m'a gênée.... c'est une vision très pessimiste de l'amour !

      Supprimer
  2. Je lis très peu de BD, mais le thème de celle-ci m'interpelle. En plus, je trouve vraiment la couverture très belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les dessins sont vraiment beaux oui....
      Je serais ravie si tu l'apprécie parce que même si j'ai émis des réserves, j'ai tout de même bien aimé ma lecture.

      Supprimer