lundi 20 février 2017

Si seulement... la vie s'apprenait dans les romans d'amour


Auteur : Kristan Higgins
Editions : HarperCollins




Si seulement... brosse le portrait parallèle de deux sœurs, à un tournant de leur existence. L’une, célibataire désabusée après une rupture, quitte New York pour retourner dans la ville de son enfance. L’autre, qui croyait vivre un mariage parfait, découvre qu’il est construit sur un mensonge.
Un portrait juste et sincère, plein d’un humour parfois acerbe et de désillusions désamorcées par le rire : car la vie, la vraie, ne s’apprend pas dans les romans d’amour...
Paru le 5 octobre 2016





Mon avis :

Lorsqu'un Kristan Higgins sort, c'est fête à la maison, je me précipite toujours dessus parce que c'est promesse de lecture rythmée d'éclats de rire, de sourires, de soupirs.... c'est promesse de légèreté et plaisir... c'est l'assurance de retrouver l'héroïne dans des situations rocambolesques !

Mais cette fois-ci, je n'ai absolument pas retrouvé cette légèreté et cet humour dans le propos.
Attention j'ai beaucoup aimé ma lecture, j'y ai retrouvé la légèreté de la plume, cette façon de raconter des histoires avec beaucoup de délicatesse, mais j'ai été beaucoup plus émue qu'amusée ...

On suit deux sœurs en alternance, un chapitre sur deux, chacune raconte à la première personne son histoire difficile.
Jenny sort d'un divorce douloureux mais elle a gardé des contacts étroits avec son ex-époux et sa nouvelle femme parfaite qu'elle adorerait détester....  elle compose constamment pour paraître détachée mais souffre d'une solitude terrible. Elle revient dans la petite ville de son enfance : nouveau logement, nouvelle boutique...
Rachel vit la vie d'une femme d'intérieur accomplie auprès d'un mari qu'elle vénère et trois craquantes petites filles (des triplées !) qui ne lui laissent que peu de temps pour elle.

Toutes deux restent très proches et font front face à une mère envahissante et terriblement négative, d'un égoïsme forcené.

Lorsque Rachel voit son bonheur exploser littéralement, Jenny rencontre son nouveau gérant Léo, un homme déstabilisant, drôle et touchant, et son chien (évidemment ! ) et c'est une jolie histoire l'air de rien qui se joue entre ces deux là, une histoire qui avance à tout petits pas... les échanges sont savoureux mais restent toujours sous-tendus de tristesse.... les blessures de chacun sont là tapies en eux et les brident dans leurs relations aux autres...

La psychologie des personnages est une fois de plus très fouillée, il y a foison d'émotions qui sont décrites avec un grand réalisme, et si j'ai aimé suivre Jenny et son long cheminement pour accepter de ne plus composer avec chacun, d'être juste elle-même, j'ai assisté à l'effondrement de l'univers de Rachel avec une vraie empathie. C'est tellement émouvant de la voir se débattre avec son immense chagrin, ses doutes, ses questionnements sur les décisions à prendre.... j'ai eu bien souvent le cœur serré...  Sa bouée de sauvetage : les enfants, leur odeur, leur innocence.... un essentiel ...

C'est une bien jolie histoire écrite avec beaucoup de finesse qui ne fait pas la part belle aux hommes...Le constat sur les couples est rude, il en ressort bien peu de bonheur : adultère, deuil.... aucun n'est épargné, ni dans le passé, ni dans le présent, pas même l'insupportable couple parfait qui placarde sa béatitude....pas si complète finalement.
Si le bonheur existe bien, il n'est qu'éphémère.... c'est une vision bien pessimiste de l'amour mais on en vient malgré tout à espérer pour Jenny et Léo, pour Kimber et Jared... et on trouve un petit sursaut d'optimisme en fin de roman :
"J'ai toujours pensé que je finirais par trouver la clé du bonheur parfait, comme je pensais que Rachel l'avait trouvée, et qu'alors chaque jour de ma vie serait précieux, simple et bien ordonné. Mais, la vie, ce n'est pas ça. Il y a quelques moments éclatants de perfection comme celui-ci, et puis il y a le quotidien qui les relie l'un à l'autre en un chemin scintillant qui, même au plus profond de la nuit, montre la direction à suivre."
J'ai littéralement dévoré cette histoire avec beaucoup de plaisir à défaut de rires, je me suis attachée à ces deux sœurs si bien esquissées,  j'ai été assaillie par une multitudes d'émotions, j'ai détesté Adam, je suis tombée sous le charme ravageur de Léo et j'ai tourné la dernière page avec un petit pincement au cœur !
Vivement le prochain Kristan Higgins !

Ma notation : 4,5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire