Blog de chroniques de lectures variées et diverses :
Littérature - Polars/Thrillers - SFFF - Romances - BD....

mercredi 15 janvier 2020

L'âppat



Auteur : Daniel Cole
Editions : Robert Laffont
Collection : La Bête Noire



Votre vie ne tient qu'à un fil. Mais qui tire les ficelles ?

Entre les impressionnants piliers de granite du pont de Brooklyn, un réseau de filins d'acier quadrille l'espace. Tel un insecte pris au piège, le corps brisé de William Fawkes éclipse les premiers rayons du soleil. Un mot est gravé sur son torse mutilé : APPÂT.
Cette sinistre mise en scène n'est que la première d'une longue série. Tandis que les meurtres se succèdent de chaque côté de l'Atlantique, Emily Baxter, nouvellement promue inspecteur principal, et deux agents spéciaux américains vont devoir collaborer afin d'identifier l'architecte de cette toile diabolique...
Paru le 29 mars 2018


Mon avis :

C'est avec un peu d'appréhension que j'ai commencé ce tome 2 sachant que l'inspecteur Wolf n'en faisait pas parti, c'est lui qui avait porté tout le tome précédent par sa formidable personnalité et son charisme hors norme.... et pourtant, même sans lui, ce fut une excellente lecture !
L'auteur déplace son intrigue entre l'Angleterre et les USA, il amène de nouveaux personnages très intéressants, à la fois singuliers et attachants.

Emily Baxter est dorénavant inspecteur principal, ses expériences passées ont laissé des séquelles et sa vie privée qu'elle partage en partie avec le patient Thomas reste difficile... 

L'agent spécial Elliot Curtis du FBI et l'agent spécial Damien Rouche de la CIA arrivent de New York où un corps suspendu au pont de Brooklyn a été découvert. La victime se nomme William Fawkes !  Ils viennent chercher la collaboration de la Metropolitan police pour ce meurtre qui ne leur semble pas être un simple copycat... Baxter se voit quasiment contrainte de les accompagner lors d'une entrevue avec le meurtrier de l'affaire Ragdoll ainsi qu'à New York pour examiner de visu la scène de crime. 

Mais peu à peu, les meurtres se multiplient avec une troublante concordance dans les deux pays.... force est d'admettre que l'affaire Ragdoll est au cœur de cette nouvelle intrigue avec le nom de Wolf en point de mire....L'intrigue en elle-même est très prenante, les meurtres qui s'articulent  entre appâts  et marionnettes sont particulièrement machiavéliques. Le suspense est tout autant là que sur le tome 1 et c'est très difficile de savoir qui tire vraiment les ficelles. Des morts, des retournements de situation, des soupçons.....le lecteur n'est guère ménagé et la construction du livre qui commence par un prologue percutant participe à le bousculer. L'auteur tisse une histoire dense et complexe et malmène ses enquêteurs...

La confrontation entre les polices des deux pays n'est pas si simple, il y a les intérêts de chacun, les manigances sous le manteau mais sur le terrain, la connivence et le respect se gagnent peu à peu. Une vraie complicité lie les trois agents empêtrés dans une enquête sordide.
Des moments d'humour avec le flegmatique Rouche, surprenant, décalé que l'on apprend à connaître ... un très joli personnage dense, intelligent et émouvant... Quant à Curtis, stricte, professionnelle, elle garde en elle des blessures et des difficultés personnelles mais se révèle fiable.
Edmunds à Paris, dans un nouveau service, fera officieusement un véritable travail d'investigation une fois encore, avec toujours autant d'efficacité. Un personnage essentiel de cette série ! 

Dernier petit point très appréciable, c'est que si Wolf n'est pas présent physiquement, son ombre est là, elle plane sur le roman par quelques allusions et rappels...et la fin.... ah quelle fin ! Je veux absolument lire le dernier tome de cette trilogie !

Mon appréciation📚📚📚📚,

dimanche 12 janvier 2020

Sur les Chemins de la Rouelle




Auteur : Muriel Rawolle
Editions : Auto-édition





Saarinen est un monde que les Immortels se sont partagé pour en jouir à leur guise, abandonnant la forteresse de la Rouelle aux sorciers, une caste déchue qui, aujourd’hui, n’est plus que l’ombre d’elle-même.Or, voici qu’un jour, dans les mines des montagnes de la Marmontelle, une terrible menace se réveille. Elle incite le porte-parole des sorciers à envoyer chercher Hégésippe, le vieux mage qu’il a fait bannir sept ans auparavant.Mais quel rapport existe-t-il avec un apprenti menuisier, deux orphelines herboristes, et un beau Nurmien en vadrouille ?Ces quatre jeunes gens ne le savent pas encore, mais leur destin est lié par quelque chose qui les dépasse et les manipule à leur insu : ils se retrouveront bientôt Sur les Chemins de la Rouelle.Les accompagnerez-vous ?
Paru le 28 septembre 2019

Mon avis :

Je tiens tout d'abord à remercier vivement Muriel Rawolle pour l'envoi de son livre. J'avais lu son roman précédent "Vice Vers'âmes" que j'avais beaucoup apprécié et j'avais très envie de lire l'auteur dans un autre genre. Je n'ai pas du tout été déçue... Quel bonheur de lecture ! 

Il y a d'abord l'univers mis en place : Saarinen est aux mains des Immortels et La Rouelle est le dernier bastion des sorciers, ordre déchu et vieillissant.  La menace d'un danger terrible plane sur Saarinen et nécessite de revoir les alliances au plus vite. L'univers se dévoile progressivement aux lecteurs. En suivant les personnages, au gré de leurs pérégrinations, on comprend peu à peu une partie des enjeux, et la complexité des rapports entre les différents groupes.   Quelle bonne idée de distiller ainsi les informations petit à petit pour construire un ensemble dense et cohérent sans jamais nous perdre ! Et la carte jointe au roman est un joli plus pour suivre plus facilement tous les événements.

Puis, il y a les personnages ! Et que j'ai aimé ces personnages ! Tous ces jeunes en devenir, qui se découvrent des dons particuliers, leur chemin qui se croisent, les relations qui s'instaurent entre eux...et surtout leur évolution personnelle. Chacun a sa spécificité, ils sont presque tous attachants,  Nine et Bulle, les deux sœurs jumelles herboristes aussi dissemblables que deux sœurs peuvent l'être à la fois physiquement et moralement (j'ai un vrai un faible pour la joviale Bulle si "commune", je me demande même si son rôle ne sera pas plus important que celui des autres), l'énigmatique et séduisant Jeck,  Corl l'apprenti menuisier au grand cœur, le fidèle Lo chargé de ramener le vieux bougon Hegésipe qui ne se sépare jamais de son singulier chat Canaille, sans oublier Julius irritant, attachant et tellement essentiel..... Tous voyagent sur les chemins de La Rouelle et convergent vers un destin dont ils ne semblent pas tout à fait maîtres...

Et pour finir, il y a la plume, à la fois simple mais travaillée, parfois soutenue, au vocabulaire précis parfois délicieusement surannée. J'aime beaucoup cette façon de raconter les histoires, le passé simple, les descriptions pittoresques, les dialogues vivants, l'humour de certaines situations et l'alternance des chapitres entre les différents protagonistes.

Des péripéties nombreuses, des révélations étonnantes, des créatures dangereuses, des combats, de la magie, des sorts, quelques moments plus statiques dans les murs de La Rouelle mais nécessaires pour la compréhension des événements, des enjeux, des manigances... des personnages tellement attachants en constante évolution, tenaillés par de nombreuses émotions... on ne s'ennuie jamais sur les chemins de La Rouelle, l'intrigue est superbement maîtrisée, la narration intelligente et il reste encore tant de choses à comprendre et à découvrir que je n'ai qu'une hâte, lire la suite !

Mon appréciation📚📚📚📚,




mercredi 8 janvier 2020

L'empreinte




Auteur : Alexandria Marzano-Lesnevich
Editions : Sonatine



Etudiante en droit à Harvard, Alexandria Marzano-Lesnevich est une farouche opposante à la peine de mort. Jusqu'au jour où son chemin croise celui d'un tueur emprisonné en Louisiane, Rick Langley, dont la confession l'épouvante et ébranle toutes ses convictions. Pour elle, cela ne fait aucun doute : cet homme doit être exécuté. Bouleversée par cette réaction viscérale, Alexandria ne va pas tarder à prendre conscience de son origine en découvrant un lien entre son passé, un secret de famille et cette terrible affaire qui réveille en elle des sentiments enfouis. Elle n'aura alors cesse d'enquêter inlassablement sur les raisons profondes qui ont conduit Langley à commettre ce crime épouvantable.

Dans la lignée de séries documentaires comme Making a Murderer, ce récit au croisement du thriller, de l'autobiographie et du journalisme d'investigation, montre clairement combien la loi est quelque chose d'éminemment subjectif, la vérité étant toujours plus complexe et dérangeante que ce que l'on imagine. Aussi troublant que déchirant.
Paru le 10 janvier 2019
en poche le 2 janvier 2020

Mon avis

Quel livre ! Tellement prenant, tellement humain.....

Première lecture de 2020 dans le cadre du poche du mois du Picabo River Book Club,  j'ai mis du temps à le terminer, parce que j'avais besoin de faire des pauses.... un livre dur, sans concessions, à la croisée de l'enquête et de l'autobiographie mais tellement plus encore....

Une narratrice, deux histoires qui se croisent : celle d'Alexandria, jeune femme dont les blessures d'enfance restent prégnantes étouffées par les non-dits et les secrets de famille et celle de Ricky Langley, pédophile et meurtrier d'enfant. 
Lorsque Alexandria tombe sur ce cas pendant ses études de droit, tout son passé remonte et vient bousculer ses intimes convictions.... entre la fervente adversaire de la peine de mort et la petite fille violentée, c'est cette dernière qui prend le dessus, balayant toutes ses certitudes.... Mais en se penchant plus profondément sur le dossier de cet homme, l'incroyable réaction de la mère de la petite victime la bouleverse : 

 " Même si j'entends le cri de détresse de mon enfant mort, 
j'entends, également, l'appel à l'aide de Ricky Langley."

Elle n'aura de cesse que chercher à comprendre et dès lors, en plongeant dans l'histoire intime de Ricky Langley, elle va refaire surgir tout son propre passé, mettant à jour des similitudes troublantes. Une recherche minutieuse en écho pour exorciser la douleur, pour mettre à jour, pour verbaliser tout ce qui a été tu trop longtemps.

Comment ne pas être touchée par les mots crus mais tout en délicatesse qui racontent, qui suggèrent, qui dénouent.... Comment ne pas être bouleversée par l'humanité qui se dégage de ces récits, la justesse du propos qui remet le bourreau à sa place d'homme dans toute sa complexité, à la fois fragile et coupable, l'intelligence de la narration qui tente de comprendre sans pour autant absoudre, qui entremêle en croisant les deux histoires, l'amour et la haine, la compassion et la condamnation.... 

Il est long et douloureux ce chemin qui mène à la résilience et qui apporte la paix intérieure.... Un livre dur, sensible, essentiel qui met en lumière la complexité de l'homme dans toutes ses contradictions... 

Mon appréciation📚📚📚📚




dimanche 5 janvier 2020

Jardin d'hiver






Auteur : Paul Rey
Editions : Sarbacane




Paris, futur proche. Un terrible mal a détruit toute forme de vie végétale sur la Terre. Raoul travaille comme commis dans un restaurant fourni par Synthétia, une multinationale spécialisée dans les pilules OGM qui inonde la planète de ses "plats automatiques". Cherchant à se reconnecter à la nature", Raoul, rêveur, achète une graine au marché noir. Dès lors, la terrible BAN (Brigade Anti-Nature), le prend en chasse... et tout bascule.
Paru le 4 septembre 2019

Mon avis

Dans un futur pas si lointain, tous les végétaux ont disparu de la surface de la Terre. Un virus mortel a décimé les hommes et les plantes. Les plus fragiles, (enfants, vieillards....etc...) ont été frappés durement. Paris n'est plus que béton, pierre et gravier.
Raoul, cuisinier dans un restaurant, vit dans le souvenir et le regret du passé. Les aliments que l'on trouve dorénavant sont proposés par Synthétia et n'ont plus rien de naturel. Raoul tente de garder en mémoire les saveurs, les noms, les recettes....
Lorsque l'opportunité d'acquérir une véritable graine se présente, il ne peut résister et l'achète pour l'offrir à sa femme Suzanne, jeune femme informaticienne à la pointe de la technique, ancrée dans son temps,   pour son anniversaire. Mais la BAN qui pourchasse sans faillir tout manquement aux nouvelles règles afin de préserver le monde du retour du terrible virus, le démasque.

A partir de ce moment, Raoul devient un fugitif entraînant sa femme dans sa fuite. Entre rencontre étonnante, révélation sur son entourage, périple dans un pays désertique, son parcours entraîne le lecteur dans une réflexion sur le rapport à l'alimentation, à la terre, sur les dangers de la mal bouffe synonyme de la perte du goût et des saveurs, sur les monopoles de l'industrie agro-alimentaire.

Alliant suspense et réflexion, cette bande dessinées aux traits épurés est fascinante. Les couleurs chatoyantes servent à merveille les paysages tantôt strictement bétonnés, tantôt impitoyablement désertiques, tantôt étonnamment luxuriants.... 
Les personnages aux traits mobiles sont suffisamment denses pour présenter des failles, des sursauts de courage, des lâchetés aussi.... Il y est question de dictature, de rébellion mais aussi de rêves, de désir, de compromission... tout n'est pas toujours ce qu'il parait ! 

Je remercie Babelio et les Editions Sarbacane pour cette chouette lecture, 
j'ai découvert un auteur de BD que je relirai à coup sûr ! 

Mon appréciation : 📚📚📚📚


samedi 23 novembre 2019

Ragdoll





Auteur : Daniel Cole
Editions : Robert Laffont
Collection : La Bête Noire



Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi...
Un " cadavre " recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l'a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l'inspecteur " Wolf " Fawkes dirige l'enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l'inspecteur Baxter.
Chaque minute compte, d'autant que le tueur s'amuse à narguer les forces de l'ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.
Le dernier nom est celui de Wolf.
Paru le 9 mars 2017

Mon avis :

Quel bouquin haletant !
Une enquête aux ramifications diverses, un suspense constamment entretenu, j'ai eu beaucoup de mal à la lâcher !

Lorsque l'on trouve un cadavre en 6 morceaux disparates qui pointe son doigt vers l'appartement de l'inspecteur William Oliver Layton-Fawkes, surnommé Wolf, c'est une vieille enquête qui revient en première ligne. En retournant sur ce passé, on met à jour la personnalité très particulière de l'inspecteur : et quel personnage que ce Wolf ! Toujours impliqué à fond, souvent border-ligne , fort de ses intuitions et de son intime conviction, il développe son sens de la justice à son paroxysme.

A l'époque, Wolf avait poursuivi un tueur en série avec 27 filles carbonisées en 27 jours. Il s'était donné corps et âme dans cette affaire et lorsque la justice a décidé de relâcher le coupable, il n'a pu l'accepter et il a dérapé... Il paiera le prix fort pour ça, moralement et physiquement, 1 an d’hôpital psychiatrique où il a laissé un peu de son âme...

En sortant, il réintègre la police  et cette nouvelle affaire s'annonce longue et fastidieuse. Avec son équipe, Baxter qui en pince pour lui, Finley en fin de carrière, Edmunds le petit jeune particulièrement perspicace...etc, il doit découvrir ce qu'on lui veut et identifier toutes les victimes.
Mais l'affaire se corse dès lors qu'Andrea, ex de Wolf, journaliste carriériste  reçoit une liste de noms avec pour chacun la date de sa mort annoncée sur laquelle figure en dernière ligne l'inspecteur Wolf. Cette fois-ci, il est personnellement impliqué et le compte à rebours est lancé, il faut absolument  protéger ceux qui sont menacés et identifier les victimes pour comprendre et arrêter le tueur.
Les meurtres annoncés se succèdent tous plus machiavéliques les uns que les autres et l'on est totalement happé dans cette cascade morbide qui semble inéluctable. La question de savoir comment le tueur va s'y prendre à chaque fois pour déjouer la surveillance policière est palpitante.

Un polar d'une redoutable efficacité, impossible à lâcher, porté par un formidable Wolf investi et toujours border-ligne, imprévisible mais tenace.... Un récit totalement maîtrisé, qui tient son lecteur en haleine jusqu'au bout....

S'il est une réserve à faire, ce serait pour la fin...Si je n'ai pas de flou vis à vis de Wolf, il n'en n'est pas de même vis à vis du tueur dont je n'ai pas vraiment compris toutes les intentions....
Par contre, la toute fin ouverte est une superbe idée qui laisse toutes les possibilités pour la suite !

Encore une très chouette lecture chez La Bête Noire, je ne vais pas attendre pour lire le tome 2 !

Mon appréciation📚📚📚📚

jeudi 21 novembre 2019

Pour seul refuge






Auteur : Vincent Ortis
Editions : Robert Laffont
Collection : La Bête Noire





La plus terrible des prisons est celle qui n'a pas de murs.

De la neige à perte de vue, une ourse affamée, pas une habitation à des kilomètres à la ronde.
Seuls, perdus dans les immensités sauvages du Montana, à plus de deux mille mètres d'altitude, deux hommes se font face : un jeune Indien accusé de viol avec tortures et le juge qui l'a condamné.
Chacun possède la moitié des informations qui pourraient les sauver, or :
Ensemble, ils s'entretueront. Séparés, ils mourront.
Paru le 12 septembre 2019

Mon avis :

Un roman qui a reçu le grand prix des enquêteurs, un jury prestigieux dont les membres venus des différents corps de métiers de la police et de la justice sans oublier le versant littéraire composent une jolie carte de visite.... j'attendais cette sortie avec impatience et je n'ai vraiment pas été déçue.

Ted, par une froide journée s'arrête sur le bord de la route pour venir en aide à un automobiliste en panne. Le juge Edouard Mac Carthy était en route pour venir au secours de son fils arrêté pour détention de drogue.
Le grand policier taiseux conduit le juge pressé mais vers une destination à laquelle ce dernier est loin de s'attendre et que Ted a préparée longuement....
On est dans le Montana, au cœur de l'hiver, la neige recouvre tout, les deux hommes sont bloqués dans un chalet perdu, la partie commence entre eux....un huis clos étouffant !
Ted poursuit un but qui se dessine petit à petit et l'on ressent une vraie empathie à son égard, cet homme droit, dont les convictions ont été bafouées par la justice ce qui a entraîné des conséquences terribles...

Et puis c'est la seconde partie, Ted a avancé ses pions , trois hommes dorénavant sont sur le tapis de jeu, chacun doit la jouer serrer pour arriver en tête, pour survivre....
Une course contre la montre, un véritable suspense constamment entretenu, et surtout des révélations inattendues qui bousculent tout le temps les certitudes, le regard du lecteur sur les personnages change, le doute s'installe, on ne sait plus ou sont les gentils et les méchants, jusqu'à un final terriblement intelligent !
Un thriller délicieusement déstabilisant et impossible à lâcher ! J'ai tout bonnement adoré... On y soulève le clivage justice/police dans un récit maîtrisé de bout en bout, dépaysant, haletant et particulièrement efficace.

Un grand merci à Robert Laffont et La collection  La Bête Noire pour cette excellente lecture !

Mon appréciation : 📚📚📚📚


lundi 11 novembre 2019

Le corbeau d'Oxford






Auteur : Faith Martin
Editions : Harper Collins



Oxford, 1960. Lorsque Sir Marcus Deering, un riche industriel de la région, reçoit plusieurs lettres de menace anonymes, il prend le parti de ne pas s’en inquiéter.
Mais bientôt, un meurtre est commis, et les meilleurs éléments de la police d’Oxford sont mobilisés.
La toute jeune policière Trudy Loveday rêverait de participer à une affaire aussi importante, mais ses supérieurs coupent rapidement court à ses ambitions. Écartée de l’enquête et chargée d’assister le brillant mais peu amène Dr Clement Ryder, médecin légiste, sur une affaire classée, elle se retrouve pourtant très vite au cœur d’une énigme qui pourrait bien la mener sur la piste du mystérieux corbeau d’Oxford…
A paraître le 13 novembre 2019

Mon avis

Un grand merci à Babelio et aux Editions Harper Collins pour l'envoi de ce roman.

Quel bonheur de lecture ! 

Dès les premières pages, on fait connaissance avec Trudy Loveday, une toute jeune policière stagiaire de 19 ans (bientôt 20 !) qui rêve de se distinguer mais que ses collègues misogynes relèguent aux taches les plus ingrates. Il faut dire que nous sommes dans les années 60 et qu'il est peu banal de voir une femme dans le métier, les hommes n'y sont guère habitués et pas vraiment prêts à l'accepter.... Même sa propre famille ne la comprend pas et tente par tous les moyens de la faire renoncer pour le mariage. C'est avec détermination que la jeune femme garde la tête haute et ne se laisse pas décourager.

Un corbeau sévit à Oxford, Sir Marcus Deering, dirigeant d'une importante chaîne de grands magasins,  en est la cible. Il ne s'en est pas alarmé jusqu'à ce que son fils soit directement menacé de mort dans la dernière missive. La police est saisie de l'affaire et malgré toute sa vigilance, un meurtre est commis sur la personne d'un jeune jardinier...  

Clément Ryder, le coroner, mène l'enquête préliminaire. Cet ancien chirurgien est un homme imprévisible, scrupuleux, doté d'un instinct infaillible et d'un sens de la justice particulièrement développé. Lors de l'audience, une présence dans la galerie du public le trouble... et il n'aura de cesse de vouloir déterrer une vieille affaire classée. Pour ne pas se le mettre à dos, la police accepte de lui adjoindre un de ses éléments, c'est l'occasion de se débarrasser de cette encombrante Trudy Loveday. 

Un duo d'enquêteurs totalement improbable : le vieil homme avisé et un brin bougon, en proie à une maladie invalidante et la jeune femme impétueuse, pleine d'ambition et d'enthousiasme. Mais le duo fonctionne à merveille, le coroner a vite fait de repérer les grandes capacités de sa toute nouvelle collaboratrice et des relations de confiance et d'estime s'établissent entre eux.

J'ai beaucoup aimé cette lecture, je crois bien que le cosy mystery est un de mes genres préférés. J'aime énormément l'atmosphère qui s'en dégage, la cadre so british, l'humour tout en subtilité des situations et des dialogues, la façon de mettre en place les personnages, de les situer les uns par rapport aux autres et surtout de faire suivre au lecteur l'enquête pas à pas, une enquête minutieuse pleine de faux semblants, de détails, une enquête dont les ramifications les amèneront sur l'affaire du corbeau.

Une lecture totalement immersive que j'ai littéralement dévorée, un duo d'enquêteurs atypiques et fort attachants que j'aurais grand plaisir à retrouver dans de prochaines investigations.

Mon appréciation📚📚📚📚,