Blog de chroniques de lectures variées et diverses :
Littérature - Polars/Thrillers - SFFF - Romances - BD....

lundi 29 mars 2021

Devenir quelqu'un



Auteur : Willy Vlautin
Editions : Albin Michel
Collection : Terres d'Amérique
Traducteur : Hélène Fournier






A vingt et un ans, Horace Hopper ne connaît du monde et de la vie que le ranch du Nevada où il travaille pour les Reese, un couple âgé devenu une famille de substitution pour lui. Abandonné très tôt par ses parents, il se sent écartelé entre ses origines indiennes et blanches.
Secrètement passionné de boxe, Horace se rêve en champion, sous le nom d'Hector Hidalgo, puisque tout le monde le prend pour un Mexicain... Du jour au lendemain, il largue les amarres et prend la direction du sud, vers sa terre promise. Saura-t-il faire face à la solitude du ring et au cynisme de ceux qu'il croisera en chemin ? Peut-on à ce point croire en sa bonne étoile, au risque de tout perdre ?
Paru le 3 février 2021


Mon avis :

Quel livre ! Un véritable coup de cœur et bien que je l'ai terminé depuis déjà quelques temps, ses personnages continuent de m'accompagner....
Comment trouver les mots pour exprimer les émotions que ce livre à provoquer ? Comment lui rendre justice ? 

Une histoire de boxe, mais bien plus que ça...Une histoire toute simple mais qui charrie tant de sensibilité et d'émotions...

Horace est un jeune métis amérindien abandonné par ses parents. A 14 ans, il est placé chez Ed et Louise Reese, un couple de ranchers qui élèvent des moutons. Le jeune homme est une aide précieuse au quotidien, Ed ayant de gros souci de santé, et une affection profonde les unit. Le vieux couple qui a vu partir loin leurs deux filles, projette de laisser leur exploitation à ce "fils" sur lequel ils s'appuient.

Mais Horace ne sait se contenter de ce bonheur tout simple, il doit se prouver des choses à lui-même, compenser l'abandon, prendre une revanche sur la vie, devenir quelqu'un, lui qui n'est rien pour ses parents....Passionné de boxe depuis tout petit, il rêve de devenir un champion, devenir quelqu'un qui compte. En quête d'identité et d'estime de soi, n'assumant pas ses origines indiennes, il est persuadé que se faire passer pour un mexicain lui ouvrira les portes de la gloire.

Après un départ plein d'espoir, commence une longue descente en enfer et le rêve s'effrite peu à peu sur les rings, sous les coups, les traitrises... Violence de la vie, solitude abyssale, Horace se perd peu à peu mais Ed est là qui s'inquiète, qui veille, qui ne le laisse jamais tomber...

Quel extraordinaire bonhomme que Ed, avec tant d'humanité ! Les relations sont tellement belles entre le jeune homme et ce vieux couple débordant d'amour qui respectent tous les choix d'Horace, qui l'accompagnent au mieux... il y a cette affection pleine de pudeur et de réserve, ces silences étourdissants de tendresse et cette impossibilité à combler les vides.... 
 
Une narration toute simple qui raconte un morceau de vie criant de réalisme, une plume sensible sans pathos aucun, un propos d'une grande profondeur et un immense coup de cœur pour ce livre qui restera inoubliable, une dernière phrase bouleversante qui résonne encore en moi...

Je remercie le Picabo River Book Club Léa  ainsi que les  Editions Albin Michel et la traductrice pour cette magnifique lecture. 



Sur mon échelle : ♥


dimanche 28 mars 2021

Elles - tome 1 : La nouvelle(s)

 





Scénario : Kid Toussaint
Illustrations : Stokart Aveline
Editions : Le Lombard







Elle, c'est une fille un peu comme tout le monde mais pas tout à fait comme les autres. Jeune fille pétillante et équilibrée, c'est tout naturellement qu'elle est intégrée dans une joyeuse bande d'amis dès son arrivée au collège Mercury. Mais se doutent-ils qu'Elle n'est pas seule ? Elle serait même plutôt cinq... Cinq personnalités hautes en couleurs et pas toujours amicales. Qui est Elle, réellement ?
Paru le 26 mars 2021

Mon avis :

Une jolie BD aux couleurs vives, aux dessins très actuels qui raconte l'arrivée de Elle dans un nouveau lycée.
Très vite, la jeune fille se fait un groupe de copains mais peu à peu ceux-ci se rendent compte que leur nouvelle amie a des humeurs très changeantes...

L'histoire de cette adolescent en proie à un trouble dissociatif de l'identité est habilement traitée grâce à un scénario solide et grâce aux choix de varier les dessins, la couleur des cheveux selon la personnalité du jour. Tour à tour, Elle est chaleureuse, agressive, drôle, timide, mutique... Une foule de sentiments qui s'expriment dans les dialogues, les expressions du visage.

Nombre de questions se posent sur sa naissance, sur ses mystérieuses entraves, la suite de la série est prometteuse !

Autour d'Elle gravitent une petite galerie d'adolescents attachants, parfois drôles. Cet album est aussi une jolie photographie des amitiés adolescentes.

Une mention spéciale pour le petit cahier d'amitié très réussi en fin de volume.

Sur mon échelle : 📚📚📚





jeudi 25 mars 2021

Légendes d'Alsace


 



Auteur : Michel Humann
Editions : Yoran Embanner




L'Alsace, entre Vosges et Rhin, est une terre de convergences de tant de peuples, qu'elle est imprégnée d'histoires, de légendes et de contes. Les innombrables châteaux qui jalonnent le flanc des Vosges sont sources de mille histoires. Les vallées sont le territoire de l'Autre Monde, là où œuvrent les elfes, les fées et les sorcières. Tous ces êtres ont forgé l'âme de l'Alsace. Ces récits remontent à la nuit des temps et traversent l'histoire jusqu'aux époques récentes.
Nous relatons dans ce volume quelques grands classiques de Stœber ou de Stintzi, mais surtout, nous y avons inséré des récits inédits ! Parmi ceux-ci, des légendes qui furent contées de bouche à oreille les soirs aux veillées, et qui ne furent sans doute jamais écrites.
A lire ces légendes on comprendra qu'en Alsace les destins, non seulement se croisent, mais surtout qu'ils se font !
Paru le 9 juillet 2020

Mon avis

En tout premier lieu, je tiens à remercier Babelio et les Editions Yoran Embanner pour l'envoi de ce livre qui m'a tout de suite attiré l'œil dans la liste des livres proposés lors de la dernière masse critique. Je n'avais coché que celui-ci tant j'avais envie de le recevoir.... certainement parce que ces légendes-là allaient faire écho à ma petite enfance.
C'est avec grand plaisir que je l'ai remporté, plaisir décuplé par la qualité du travail éditorial dont je n'avais pas idée. C'est un très bel objet livre enrichi à chaque page de photos, gravures, lithographies, dessins, héliogravures, toiles...etc... . Il donne à voir autant qu'à lire !

Légendes connues ou inédites, transmises le soir au coin du feu, Michel Humann a rassemblé une multitude d'histoires dans lesquelles on retrouve des symboles alsaciens très marqués comme la cigogne ou le Bretzel, mais aussi des personnages issus d'un imaginaire plus universel : dragon, ondine, dame blanche, chevalier, diable, sorcières, vouivre .... Ces légendes saupoudrées de merveilleux s'ancrent parfois dans des lieux bien précis comme Strasbourg, le Rhin, le Mont Saint-Odile leur donnant un cadre réaliste et les rattachant à un terroir.

C'est un recueil varié que l'on prend plaisir à feuilleter, à butiner.  Les notes de bas de page et commentaires en fin de conte sont riches d'informations, ils apportent les éclaircissements nécessaires sur leurs origines et sur certaines spécificités alsaciennes. Il faut saluer le travail de recherche de l'auteur.

Une chouette lecture !  


Sur mon échelle📚📚📚📚


vendredi 19 mars 2021

Quarantaine

 





Auteur : Peter May
Editions : Editions du Rouergue




Qui aurait pu imaginer une chose pareille ? Le domaine centenaire d’Archbishop’s Park, en plein cœur de Londres, défoncé au bulldozer pour y bâtir de toute urgence un hôpital. Alors qu’une épidémie sans merci a séparé la capitale britannique du reste du monde, alors que le Premier ministre lui-même vient de mourir, un ouvrier découvre sur le chantier ce qu’il reste du corps d’un enfant. Des ossements qui ne datent pas du temps des archevêques. MacNeil, l’homme qui a décidé de quitter la police, qui vit ses dernières heures dans la peau d’un flic, est envoyé sur les lieux. C’est lui, le policier désabusé, qui va devoir remonter la piste d’une machination abominable, dans une ville en butte aux pillages où les soldats en patrouille font la loi. Et alors qu’il apprend que son fils unique, Sean, est contaminé à son tour, n’ayant qu’une chance infime d’en réchapper.
Paru le 10 mars 2021

Mon avis :

Je ne connaissais pas Peter May bien que souvent les retours que je lisais me donnaient envie de le découvrir. Et puis il y a eu cette couverture particulièrement belle, ce thème qui m'intriguait et je n'ai pas hésité plus longtemps ! 

Quelle chouette lecture, particulièrement troublante et vraiment captivante !

Londres est en proie à une épidémie de grippe virulente, les taux de contamination et de mortalité sont effarants! 
Coupée du reste du monde, en confinement drastique (couvre-feu, magasins fermés, port du masque obligatoire, tout ce que l'on a connu et bien plus encore...), la ville tente de se sortir de cette terrible situation. 
C'est dans cette atmosphère de peur et de mort que les ossements méticuleusement nettoyés d'une fillette sont découverts sur un chantier de construction.
Jack McNeil se prépare à quitter la police, la démission a été déposée, il ne lui reste plus que quelques heures de service mais c'est à lui que l'enquête est donnée. Devant la jeunesse de la victime et les découvertes singulières d'Amy chargée de la reconstruction du squelette, le flic n'aura de cesse de  trouver le coupable. Grâce à des empreintes sur un vieux ticket de métro, une première piste de dessine.

Dans un Londres déshumanisé, il parcourt les rues désertes, passe les contrôles militaires et pousse les investigations dans les milieux underground de la capitale. C'est une course contre la montre, il lui reste si peu de temps... et le virus en toile fond complique terriblement la tâche et s'invite dans l'équation de la mort de l'enfant.

Outre une enquête passionnante, rythmée (courses poursuites, effractions, confrontations, interrogations et avancées suivies de morts violentes), ce sont les personnages qui donnent tout son sel au roman, des personnages denses, attachants dont la vie privée tourmentée ajoute un degré d'empathie supplémentaire.
La menace d'infection, les victimes de la pandémie dans sa sphère privée, tout affecte profondément McNeil et augmente sa ténacité, il ne lâche rien, l'enquête l'aide à dépasser l'insurmontable.

Malgré quelques interrogations sur le réalisme médical de certaines situations (mais je me laisse bien volontiers convaincre...) le roman est parfaitement agencé, et fait preuve d'une vraie réflexion  jusqu'à une toute fin (les derniers mots) criante de réalisme qui suscite un véritable ascenseur émotionnel ! 

Quelques mots sur cette pandémie décrite en 2005, à une époque où l'imagination de l'auteur aurait pu paraître farfelue et que les derniers mois ont rendue visionnaire.... tous les éléments non survenus et que Peter May a décrit ne semblent plus aussi improbables, comme une sourde menace possible....

Une excellente lecture et mes étagères se sont déjà étoffées de nouveaux romans de l'auteur ! 


Mon appréciation : 📚📚📚📚

mardi 16 mars 2021

Un cri silencieux


 





Auteur : Amélie Lamiée
Editions : Fleur sauvage






Des gouttes d'eau perlent à travers le mur d'une salle de bains, la chose pourrait sembler banale. Ce phénomène va pourtant conduire Mathilde à s'interroger sur sa santé mentale, la menant dans une quête d'explications au dénouement insoupçonné. Et à l'histoire d'une petite fille... Camille.
Paru le 6 septembre 2016

Mon avis :

Mathilde, mère de deux enfants, rêve d'une grande maison. Elle a un vrai coup de cœur lors d'une visite et la famille a tôt fait de s'installer. Tout devrait être pour le mieux et pourtant la jeune femme ne parvient pas à savourer son bonheur. La maison semble recéler des secrets et la salle de bain en particulier lui cause un profond malaise, elle seule y voit suinter sur les murs de l'eau au point de ne plus pouvoir trouver le sommeil et passer ses nuits à observer le phénomène....
Est-elle devenu folle ? Pourquoi personne ne peut voir ce qu'elle perçoit ? Et pourtant tout semble si tangible... Entre rêve, hallucinations, réalité, elle ne sait plus... Olivier son mari fait preuve d'une patience infinie !

Le journal intime d'une petite Camille, retrouvé sous des lames de parquet, va venir apporter un éclairage sur l'histoire sordide de cette maison et troubler profondément Mathilde en résonnant sur sa propre enfance.

Si j'ai trouvé la lecture de ce roman agréable et suffisamment prenante avec son alternance narrative entre le quotidien de Mathilde en pleine introspection et le récit à la première personne de la jeune Camille, je reste sur un sentiment d'inachevé en refermant mon livre....le roman est court, vraiment intéressant et a été écrit pour dénoncer l'inacceptable mais la fin laisse planer un doute, faits réels ou suppositions, rien ne vient vraiment l'attester. Dommage ! 

Sur mon échelle : 📚📚📚

dimanche 14 mars 2021

La Saga des Jalna – tome 4 : Jeunesse de Renny

 



Auteur : Mazo De La Roche
Editions : Le livre de Poche







En seize romans, la vie de la famille Whiteoak à travers quatre générations, depuis le mariage du capitaine Philippe Whiteoak et d'Adeline Court au milieu du XIXe siècle jusqu'au centenaire de leur bien-aimé domaine de Jalna. Un best-seller mondial depuis les années 1930.

Paru le 1 janvier 1970



Mon avis :

C'est toujours un plaisir de retrouver Jalna et tous ses occupants, même si ce tome-ci est certainement celui que j'ai le moins aimé pour le moment.
Toute la famille est une fois de plus réunie au domaine. Adeline règne toujours sur tous et devient de plus en plus acariâtre (elle est devenue vraiment insupportable !). Son grand plaisir est de tourmenter ses enfants et leur imposer ses quatre volontés. Philippe et Mary ont eu deux fils, Eden et le bébé Piers. Meg et Renny sont maintenant de grands adolescents toujours aussi difficiles... 

La jeune fille est promise à Maurice Vaughan mais les fiançailles ne vont pas résister au scandale retentissant que provoque ce dernier...  Tout le monde va subir son caractère capricieux.
Quant à Renny, bien peu assidu aux études et passionné de chevaux, il connait ses premiers émois amoureux qui ne seront pas des plus heureux. Heureusement, l'imperturbable Philippe sera là pour le soutenir.

Outre tous ces aléas familiaux, le clan se divise et s'affronte autour du personnage de Malahide, le cousin désargenté qui s'incruste, fait preuve d'indiscrétion et sert de pion à Adeline pour tourmenter tout son petit monde. Les jeunes adolescents vont passer beaucoup de temps à trouver mille et un tourments à lui faire subir dans l'espoir de le voir plier bagages.. ce sera le fil rouge du roman.

Un tome sur la difficulté à devenir adulte, sur les relations amoureuses tumultueuses, sur l'infidélité et ses conséquences...

Si j'ai pris une fois de plus du plaisir à la lecture de ce tome 4, j'ai regretté que le personnage de Mary devenu bien insignifiant  ne tienne pas toutes ses promesses et surtout  que le caractère de la pétillante Adeline soit devenu aussi vindicatif et cruel.

Je suis curieuse de lire ce que nous a réservé l'auteur pour la suite....


Sur mon échelle : 📚📚📚


lundi 8 mars 2021

La part du démon


 


Auteur : Mathieu Lecerf
Editions : Robert Laffont
Collection : La Bête Noire




Une religieuse sauvagement assassinée et mutilée, à Paris, ça n'arrive jamais. Pourtant, c'est la première affaire du lieutenant Esperanza Doloria à son arrivée au 36, rue du Bastion.
Au couvent où enquêtent Esperanza et le capitaine Manuel de Almeida, la religieuse est décrite comme un ange. Et qui voudrait tuer un ange ? Mais un mystère plane autour d'elle. À l'orphelinat où elle enseignait, les enfants semblent terrorisés... Certains prétendent même subir de terrifiantes expériences médicales. Disent-ils la vérité ou sont-ils manipulés ?
Esperanza se jette corps et âme dans cette enquête. Manuel, lui, est persuadé que seuls le sang-froid et la raison permettront de la résoudre. Se trompe-t-il ? Le grand patron de la brigade criminelle en est convaincu. Et bientôt Esperanza se retrouvera seule face à un complot démoniaque que le diable lui-même renierait...
Paru le 4 mars 2021

Mon avis :

Attention pépite ! Si vous ouvrez ce livre, il vous sera très difficile de le refermer .... captivant de bout en bout ! 

Le lieutenant Esperanza Doloria vient d'être affecté au 36, rue du Bastion et c'est sur une scène de crime sordide qu'elle fait connaissance avec son nouvel équipier le capitaine Manuel de Almeida,  frère du talentueux journaliste Cristian de Almeida. Ils vont travailler sous les ordres du chef de la brigade criminelle Jean-Jacques Giesbert et le commandant Patrice Dorival. 

Une jeune religieuse a été sauvagement assassinée, sa jeunesse et sa pureté sont frappantes et questionnent sur les mobiles d'un tel assassinat. Les investigations vont les amener vers l'orphelinat où elle donnait des cours mais ils se heurtent à la peur, au silence..... Très vite, l'enquête se complexifie, la jeune femme cachait des secrets, un jeune prêtre est mis en cause . 
Mais les méthodes des deux enquêteurs divergent, il faut apprendre à se connaître, à coopérer, la confiance n'est pas toujours là. Erreurs d'appréciation, soupçons, méfiance se glissent parfois entre eux et parviennent à les séparer.   
En parallèle, des chauffeurs de taxi sont sauvagement assassinés, les caméras de surveillance désignent des meurtriers différents à chaque fois, la police est sur les dents.

La construction du récit est particulièrement réussie, c'est le point fort du roman, une construction très cinématographique qui tient le lecteur en haleine et entretient une tension continue. 
Trois parties distinctes, la première suit Esperanza , son arrivée, ses premiers pas dans la brigade et se termine sur un suspens insoutenable, une seconde partie suit Cris dans ses recherches et sa volonté de comprendre la mort de ces différents chauffeurs de taxi, il prend tous les risques et se trouve très vite en grand danger, l'épisode se termine une fois encore sur un suspens dans un "fondu au noir".
Pour la troisième partie, on rembobine, retour sur une scène passée et l'on reprend le cours du récit mais du point de vue de Manny cette fois-ci, c'est lui que l'on suit dans son quotidien, ses pensées, ses découvertes...
Et puis il y a des arrêts sur image qui permettent un focus sur chacun des personnages à son tour, leur vie privée passée et présente se dévoile peu à peu, donnant corps à leur personnalité complexe, mettant à jour les quiproquos, les faux-semblants.
Quelques chapitres énigmatiques en italiques viennent apporter d'autres angles de vue, soulevant questions et curiosité... jusqu'à ce que tous les éléments (ou presque) s'imbriquent pour dévoiler la terrible vérité. 

Une enquête dangereuse, des rebondissements multiples, des personnages attachants que l'on découvre peu à peu, un livre que l'on dévore jusqu'à la toute dernière ligne qui nous promet une possible suite... quel bonheur ! 

Un grand merci à Robert Laffont et La collection  La Bête Noire 


Mon appréciation : 📚📚📚📚

dimanche 7 mars 2021

Love love love - tome 1 : Yeah yeah yeah

 







Scénario : Kid Toussaint
Illustrations : Andrés Garrido
Editions : Dupuis




Dans un monde futuriste où les androïdes privés de droits sont entassés dans des ghettos et menacés par leur obsolescence programmée, reste-t-il une place pour l'amour ?

Paru le 5 février 2021


Mon avis :

Une chouette Bd qui nous plonge à Paris dans un monde futuriste où les robots (il faut dire méca, moins blessant ) sont de plus en plus mis à l'écart, ne reçoivent plus ni mise à jour, ni pièce de rechange. Chacun d'eux ont une espérance de vie intégrée et une batterie à recharger. Karel est un Cherish Bot, c'est à dire qu'il recharge la sienne selon l'amour qu'il reçoit.
Entre lui et Elle, une humaine au caractère bien trempé, ça matche très vite malgré une rencontre plutôt explosive mais comment peut-on s'aimer dans un monde aussi encadré où les droits ne sont pas les mêmes pour tous ? Et les intelligences artificielles ont-elles véritablement accès aux sentiments ? 

Outre la jolie romance, le propos, bien plus large, interroge sur un futur possible, sur le développement des androïdes et leur place dans la société. La rébellion gronde, les mécas s'organisent contre une répression implacable.

Il y a beaucoup de qualités dans cet album, une scénario solide sans mièvrerie, une galerie de personnages très diversifiés autour du très émouvant Kamel, des dessins expressifs et colorés pleins de tendresse, des paysages d'un Paris métamorphosé, des vignettes qui peu à peu s'émancipent des cadres classiques et débordent sur les pages.

Un premier album très réussi qui promet une suite palpitante !


Mon appréciation : 📚📚📚📚


samedi 6 mars 2021

Les femmes n'ont pas d'histoire


 






Auteur : Amy Jo Burns
Editions : Sonatine



Dans cette région désolée des Appalaches que l'on appelle la Rust Belt, la vie ressemble à une damnation. C'est un pays d'hommes déchus où l'alcool de contrebande et la religion font la loi, où les femmes n'ont pas d'histoire. Élevée dans l'ombre de son père, un prêcheur charismatique, Wren, comme sa mère avant elle, semble suivre un destin tout tracé. Jusqu'au jour où un accident lui donne l'occasion de reprendre sa vie en main.
Paru le 18 février 2021

Mon avis :

Quelle chouette lecture !...

Deux parties dans ce livre, la première raconte l'histoire de Wren qui vit, dans une région isolée des Appalaches, loin de tout entre une mère désabusée et un père prêcheur, manipulateur de serpents, véritable légende locale qui suscite crainte et attraction.
La vie est âpre dans ce coin reculé, rythmée par les saisons et les hommes y sont les maîtres. Moonshine et religion et superstition règnent.
Wren est spectatrice du couple dysfonctionnel  que forment ses parents, elle raconte le mélange d'amour, de passion, de désillusions, entre compromis et colère.
Sa mère Ruby partage tout avec Ivy, sa meilleure amie de toujours. Elles ne se sont jamais quittées et ont choisi de vivre dans un périmètre proche afin de continuer à se voir quotidiennement. Son père Briar a beaucoup de mal à partager sa femme, à accepter cette amitié fusionnelle.
Ces deux femmes  tentent de survivre dans ce monde d'hommes qui leur laisse bien peu de place. 
Un grave incident et tout le fragile équilibre s'écroule...

La deuxième partie est absolument passionnante,  elle va  remonter le temps et expliquer les relations si particulières entre les personnages.

Secrets, mensonges, choix personnels, tout le parcours intime de chacun s'enchaîne inéluctablement, une jeunesse prise au piège de la terre, des illusions, du moonshine et de la religion.. Wren doit parvenir à s'émanciper de ce monde destructeur.

Une histoire terriblement bien construite autour de personnages singuliers, denses, pétris de contradictions et d'humanité et un superbe roman noir où la tension enfle, s'étire au fil des pages et que l'on a bien du mal à lâcher.


Mon appréciation : 📚📚📚📚

lundi 1 mars 2021

Son espionne royale - tome 6 : Son espionne royale et les douze crimes de Noël





Auteur : Rhys Bowen
Editions : Robert Laffont
Collection : La Bête Noire






Sa mission : empêcher que noël ne tourne au cauchemar.

Écosse, 1933.
Tandis que son cher Darcy se la coule douce en Amérique du Sud pour les fêtes de fin d'année, et que sa mère s'est réfugiée dans le hameau perdu de Tiddleton-under-Lovey en compagnie du drolatique dramaturge Noel Coward, Georgie, elle, se retrouve coincée au château de Rannoch suite à une tempête de neige.
C'est donc pour elle un miracle de Noël lorsqu'on fait appel à ses services pour animer une sauterie entre aristocrates à Tiddleton. Ce paisible village tout droit sorti des pages du Chant de Noël de Dickens connaît hélas une succession de tragiques événements : après qu'un enquiquineur du coin s'est cassé le cou en tombant d'un arbre, deux autres soi-disant accidents font deux nouvelles victimes...
Se pourrait-il qu'un vent mauvais souffle au pays des merveilles ?
Paru le 12 novembre 2020

Mon avis :

Lady Georgiana est de retour à Rannoch pour aider sa belle-sœur qui a donné naissance à une petite fille. Noël approche et sa seule perspective est de le passer entre Binky et Fig sans compter la mère de cette dernière, encore plus redoutable. Il lui faut absolument trouver un échappatoire pour passer des fêtes moins moroses.
Une petite annonce sera sa porte de sortie. Elle va venir seconder une maîtresse de maison pour organiser une grande réception pour les fêtes, avec foison d'invités divers et variés.

Tiddleton est un charmant petit village anglais et par un hasard extraordinaire sa mère y séjourne aussi  avec Noël Coward, un célèbre metteur en scène afin de travailler ensemble sur une pièce de théâtre. Georgia s'est arrangée pour que son cher grand-père soit présent auprès de sa mère.
Tout est réuni pour que les fêtes auprès de ses proches soient réussies mais dès son arrivée, la maison est investie par les policiers, il y a eu un mort dans le verger, accident ? suicide ? 
Le lendemain, une seconde mort qui semble accidentelle, puis une autre encore... cela fait beaucoup pour un si paisible petit village ...

Décidément la vie de notre lady n'est jamais de tout repos ! 

Certainement un de mes tomes préférés, il y a le Noël avec toutes ses traditions : chants, dinde, bûche, gui etc.... et puis le petit village anglais typique avec son folklore et ses personnages caractéristiques attendus : la sauvage, la sorcière, le simplet, les vieilles filles, le pasteur...
Si on y ajoute des morts, un marais dangereux, des vieilles comptines traditionnelles, une réunion qui comprend des individus qui n'ont rien à voir entre eux, on retrouve un petit parfum d'Agatha Christie absolument savoureux ! 

Pour les inconditionnels, rassurez vous, Darcy sera bien présent, mais chut, je n'en dirai pas plus ....

Encore une excellente lecture, je suis vraiment fan de cette série qui allie d'humour et enquêtes bien ficelées.

Un grand merci à Robert Laffont et La collection  La Bête Noire 

Sur mon échelle : 📚📚📚📚